Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 22:05

Sortie : janvier 2010
Label : Wichita Recordings
Genre : House pour les masses

Note : 2

Simian Mobile Disco
, un groupe pas toujours désagréable pour se dégourdir les jambes, publie un maxi autour du titre Cruel Intentions sur lequel apparaît la voix de Beth Ditto, l'aussi imposante que légèrement vêtue chanteuse de The Gossip. Extrait de l'album Temporary Pleasure sorti en septembre dernier (et chroniqué ici), ce morceau est aussi passable que son clip est dense et torturé. Sur une base qui rappelle les débuts de la house, Beth Ditto place une voix qui perd de sa personnalité avec le traitement qui lui est réservé.
Avec un tel matériau de départ, qu'est-il possible de demander aux quatre remixeurs convoqués ?

Le premier à s'y coller est le très en vogue producteur de dubstep venu de Bristol : Joker. Il y pose sa patte dubstep-2step avec de nombreuses ruptures et une belle créativité pour se détacher de l'original. On préférera bien entendu la version dub, aussi présente sur le maxi, qui nous évite le chant lancinant de Beth Ditto. On apprécie alors d'autant mieux les subtilités, la largeur des basses et l'évolution alambiquée concoctée par Joker.
S'en suit une surenchère temporelle, en commençant par Greg Wilson qui convertit facilement Cruel Intentions en un titre tech-house à l'évolution tempérée. L'Anglais se concentre sur la mélodie originale pour la développer et la travailler jusqu'à l'arrivée du chant au bout de trois minutes. Une distraction de courte durée. La partie chantée masquant à peine le manque d'inventivité qui va lasser pendant presque huit minutes l'auditeur.
Les survivants s'attaqueront ensuite aux 6'16 du remix de Maurice Fulton. Mauvaise pioche pour le producteur de Sheffield qui a fait le choix de reprendre en grande partie la voix de Beth Ditto. Comme Wilson, il s'appuie aussi largement sur les claviers originaux qui n'ont absolument rien de transcendant. Le principal changement est donc le rythme, un kick basique, et quelques fioritures dont une basse futile.
Les derniers à revisiter Cruel Intentions sont Heartbreak, dont le CV en termes de remixs (récemment La Roux et The Presets) fait d'abord craindre le pire... mais ils sont signés sur Lex Records, un espoir demeure ! Leur première version joue à fond le jeu early house. Ce "slow action remix" plonge dans la référence 80's avec ce tempo ralenti. Le chant est toujours aussi pénible, mais le clin d'oeil est amusant. Sur le "minimal dub remix", les deux Anglais partent pour neuf minutes de deep house entêtante, arrivant même à rendre la voix de Beth Ditto agréable lors de ses rares apparitions.
A part ce dernier titre et éventuellement l'instrumental de Joker, ce maxi est dispensable. En attendait-on vraiment plus de Simian Mobile Disco ?

http://www.cdleaks.com/albumcovers/simianCruel.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires