Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 18:44

Sortie : 25 janvier 2010
Label : Edelweiss

Genre : Techno

Note : 6/10


Les bonnes intentions suffisent-elles à rendre un album brillant ? Certes non, mais par contre celles-ci sont souvent l'apanage des albums attachants.
Kevin Scherschel a tout du bon bougre. Niçois d'origine, il officie dans la techno depuis le début des 90's en ayant longuement oeuvré pour rajeunir la culture musicale de cette bourgade. Mais Nice restera éternellement et tristement un gigantesque mouroir pour vieux de droite. Kevin s'en ai donc allé poser ses valises du côté de Nîmes et fonde 22 Crew avec Nhar avant de devenir pote avec Jennifer Cardini et d'obtenir sa résidence au Rex. Le bonhomme n'a étrangement jamais osé passer au long format et c'est sur le tout nouveau label Edelweiss qu'il nous gratifie de sa première galette : 22:22.

22:22
n'est pas un album parfait, il est pétri de défauts et de faux-semblants mais c'est justement ce qui le rend attachant. Sur les 10 titres proposés, 5 donnent dans une electronica légère et planante, souvent déjà-vu. On ne s'émerveille pas à l'écoute de Go To ? mais pourtant le charme contemplatif opère. Kevin est bien plus vicieux et joueur avec la montée sans fin de Music For ?.
Là où 22:22 sait se faire plus incisif c'est avec les 5 tracks purement binaire qui s'amusent avec les codes du genre sans non plus les transcender. On peut retenir No News, Im' Sad qui donne dans une deep-techno âprement minimaliste et lancinante où il est difficile de ne pas tomber dans un bad-trip anxiogène. Au petit jeu de l'hypnose, Art Of ? se révèle être une bombe tech-house dancefloor au son très Cadenza et au final dévastateur.

On sent bien que Kevin Scherschel s'est donné corps et âme sur son album et finalement, les moments de faiblesses arrivent à s'estomper pour laisser place à un album hybride sachant délivrer de sémillants paysages electroniques.


http://www.colette.fr/files/image_zoom_new_83493.jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires