Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 19:37
Sortie : décembre 2009
Label : Impulsive Art

Les deux Allemands Danny Prusseit et Toni Polkowski s'unissent en 2001 pour former Atmogat. Apparus sur des compilations de labels pointus comme Tympanik Audio ou Crazy Language, c'est le très jeune label grec Impulsive Art qui leur permet de sortir leur premier et prometteur album : Trigger Event.

Si l'on en croit ce qui est inscrit sur leur myspace, Atmogat n'apprécie pas vraiment que l'on catalogue ou tente éperdument de décrire leur musique. On va donc prendre le minimum de risques. Chroniques électroniques a pour habitude de ménager les egos...
Trigger Event est pourtant un excellent album d'IDM, sans concessions, qui puise son inspiration dans tout un héritage de compositions électroniques cérébrales et expérimentales.
On pense un peu à deux autres duos, Autechre et plus particulièrement Funckarma. Les habitués du label Tympanik verront peut être quant à eux, des similitudes avec les récents travaux du jeune [Haven] (chronique ici).
L'oreille avertie constatera une approche plus minimaliste des morceaux que chez les pré-cités.
Le terme minimaliste n'a ici aucun caractère péjoratif. Il est juste placé là par mon humble plume, pour constater que le son d'Atmogat ne souffre d'aucune surcharge et a pour vocation d'aller à l'essentiel, sans fioritures ni graisses superflues.
Mais il y a effectivement quelque chose de nonchalant dans l'évolution des morceaux et de la mélodie.
La musique d'Atmogat trouve toute sa densité et toute son amplitude dans le travail des contrastes, la variation des textures et dans l'utilisation du glitch.
Les basses semblent avoir été enregistrées dans un entrepôt poisseux, ce qui donne une dimension encore plus sombre à cet album. On peut aussi apercevoir de temps en temps un piano spectral, entamant un dialogue plaintif avec des nappes de synthés profondes et des beats pluvieux, comme sur l'excellent Berlin 4 AM.
Les sonorités "bleepiennes" rappellent quant à elles, l'âge d'or d'une IDM, visiblement et fort heureusement encore bien vivante.
Atmogat touche l'apogée de son art sur l'exceptionnel et élastique Turok. Des morceaux comme Melophase, Sleepless, Next Riot ou encore le quelque peu tribal Indian Summer sont, eux aussi, dignes du plus grand intérêt.
Définitivement très inspirés, Atmogat s'offre le luxe de faire intervenir l'artiste le plus inventif et  le plus avant-gardiste en matière d'IDM de demain, le génial Access To Arasaka, qui offre sa brillante relecture du déjà très bon Berlin 4 AM.

Réjouissons nous de compter un duo à suivre de plus. Trigger Event est un très bon album qui laisse augurer du meilleur. L'émergence de ce nouveau label est elle aussi à saluer. La Grèce qui avait déjà enfanté l'excellent Spectraliquid laisse aujourd'hui place au prometteur Impulsive Art. Il y a fort à parier que nous reparlerons très bientôt de tout ce petit monde.

http://www.adnoiseam.net/store/images/atmogat-trigger_event.jpg
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

AnGeLe 21/01/2010 21:33


Décidément, vos chroniques sont super !
Thanks pour le concours... ! Angélique, it's me !