Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 16:36

Sortie : 8 fevrier 2010
Label : Planet µ


Greg Feldwick
alias Slugabed ne fait pas dans les napperons. Le premier EP de cet Anglais, Ultra Heat Treated, est un condensé de basses vengeresses et de cyber-funk découpé au laser. Avec 6 titres en pelotes de nerfs, on comprend ce qui à poussé Planet µ à signer le bonhomme. Les mélodies sont fracturées à coup de breaks cassants, et les basses décrivent des sinusoïdes abruptes, comme montées sur des montagnes russes. Entre deux détonations, Slugabed laisse de la place à des modulations plus douces qui dessinent de mystérieux motifs sur le chaos ambient. Tous les titres ne méritent cependant pas la même attention, et ce Ultra Heat Treated EP n'a rien en soi de bien révolutionnaire. Mais quand on voit qu'une écoute au casque parvient à vous soustraire de toute aptitude à penser, tant les beats dévastateurs lacèrent méticuleusement le cerveau, cela suffit à rendre le personnage tout à fait sympathique.
L'éponyme Ultra Heat Treated introduit le maxi comme une poignée de main vous broierait gentiment les phalanges. Voilà un morceau qui nous rappelle ce que le bon vieux dubstep - celui qui tabasse dur - a de jouissif. Les breaks concassés et les flashs de synthés ne sont pas d'ailleurs sans évoquer un certain Rusko. Le très bon Quantum Leap alterne entre des plages d'une mélodie indolente et des moments de vertige pur, lorsque les basses s'entêtent à redécorer le paysage de crevasses immenses. Slugabed clôt le maxi sur son meilleur titre, le génial Titans, dans une veine plus abstract hip-hop.

Le dubstep évoluant vers des contrées de plus en plus cérébrales, il est toujours agréable de revenir vers ce qui l'a d'abord propulsé : des basses et beaucoup d'énergie. Ultra Heat Treated EP en est gorgé jusqu'à la moelle, et bien qu'inégal, il serait dommage de ne pas en profiter.

 

http://warfacelx.files.wordpress.com/2010/02/113241.jpg

 

par Manolito

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Skwig 01/12/2010 14:45


Bonne chronique, mais je ne pense pas qu'un artiste tel que Slugabed ne supporte une comparaison avec le David Gietta du Dubstep... Feldwick est incroyblement talentueux et techniquement au point
malgré sa petite vingtaine d'années, face a un rusko de 35 ans qui sort un album pour la radio.. Enfin bref.


Chroniques électroniques 01/12/2010 19:33



Cette chronique date d'avant la sortie de l'"album", je fais donc référence à l'ancien lui, à l'époque où il était sympathiquement efficace (ou efficacement sympathique). Depuis, je ne me serais
évidemment pas permise, c'est trop méchant.


Manolito.