Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 13:17
Date de sortie : 27 juillet 2009
Label : Tympanik Audio

Après la chronique du glorieux album de Pleq (ici), on peut dire que ces temps-ci la Pologne est à l'honneur chez Chroniques électroniques. Si on en croit leur myspace, [Haven] est bien un duo polonais, en la personne de Marcin Jamulski et Magda Glocka.
Ils ont déjà sorti trois disques : The Last Breath of Lonely Buildings, Naos et [A2982].
Plastik est donc leur première sortie sur l'illustre label Tympanik, dont nous guettons un faux pas qui ne semble pas vouloir venir, après une demi-douzaine d'albums encensés par nos soins cette année.

Dès les premières minutes d'écoute, on ne peut s'empêcher de penser qu'on a affaire à un truc visionnaire. Une sorte d'ersatz d'électronica lorgant vers l'ambient et l'IDM.
Boucles industrielles, synthés pastoraux, beats taillés au laser de Jedi, pianos et cordes jouent avec des sentiments ambivalents, oscillant entre violence et mélancolie avec une maestria déconcertante.
Sa musique semble souffrir d'une infection impalpable mais bien réelle.
Les trajectoires et les motifs obliques employés semblent n'avoir que faire des convenances et des contrastes. Tout celà est absolument génial.
L'exemple du magistral Let's Play Disco Now est assez parlant, lorsque le rythme martial et les kicks semblent mettre des coups de pompe dans la gueule de l'auditeur, tandis qu'un piano salvateur tente de le ranimer. Tout bonnement exquis.
Et que dire de Tree of Life, où il semble régner une cohabitation harmonieuse entre droides et êtres humains...
Les Choses, Kuhairib, le magnifique Broken Childhood, Takir Al Masir ou le terrifiant Aurora Borealis ne sont pas en reste et brillent de cette même noirceur spectrale.
L'album se conclut par deux remixs très bons mais à l'apport discutable face à une telle fresque sonore. On prendra tout de même plaisir à ré-entendre le hollandais Tapage (dont nous avions déjà parlé ici).

Cet album procure bien plus qu'une écoute intéressante, c'est une expérience sonore en soi. Foncez tête baissée face à cet album exceptionnel.
A force d'attendre le faux pas du label Tympanik, on ferait peut-être mieux de devenir actionnaire. A bon entendeur...
                                  
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Magda Glocka 24/02/2010 11:04


I was not a member of the band, when this album was created. Marcin Jarmulski did it alone.
Greetings!
Magda Glocka