Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 14:13

Sortie : 27 août 2009

Label : Nightlight Music

Genre : House

Note : 7,5/10


Décidément, cette année les bombes house seront venues des Etats-Unis. Après le magistral Midtown 120 Blues de Terre Thaemlitz (chronique ici) dans un registre house de puriste, voici Brick By Brick d’Alland Byallo, dans un domaine tech-house plus trippant. Alland Byallo est inconnu dans nos contrées, ce qui est loin d’être le cas du coté de la bay area. Avec sa triple casquette de DJ, producteur et designer graphique, Alland milite activement pour une techno de qualité à San Francisco. Si SF a autant le vent en poupe en ce moment, c’est peut-être grâce à ce bonhomme qui tient entre autre une résidence dans LE club tech de la ville, [KONTROL].


Brick By Brick n’est pas une simple succession de morceaux pour DJ mais un album homogène qui sait maintenir la pression du premier au dernier beat. Aucune piste ne sort réellement du lot car rien n’est à jeter. 10 titres = 10 bombes. L’ouverture sur Ring In The Dead place d’emblée la barre très haut avec une house d’une pureté exemplaire. Les voix soul caverneuses hantent les premiers titres, on se croirait dans un revival tech-house de Detroit avec la puissance des montées actuelles. Simpler Times verse dans une house druggy permettant d’amener le reste de l'album vers un son de plus en plus musclé. Les tracks deviennent plus durs, plus minimal, mais sans jamais verser dans les clichés du genre. Il suffit de succomber au kick violent de la tech-house de War Zone pour s’en convaincre. Le final sur la techno massive de Casual Sax (fest. John Juster) permet de retrouver l’univers de Laurent Garnier avec ce pied dantesque. Ce dernier ne s’y est d’ailleurs pas trompé en le soutenant.


Pour un coup d’essai, Alland Byallo frappe fort, très fort. Brick By Brick est un album tech-house puissant.

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires