Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 22:05

Sortie : avril 2011

Label : Echocord

Genre : Dub-techno

Note : 8/10

 

9 ans que Echocord abreuve une masse avertie de dub-techno charnelle et savante. Alors que sa discographie atteint 49 vinyles et 9 CD, le label danois de Kenneth Christiansen célèbre sa quasi-décénie en sortant pour l'occasion une compilation regroupant la crème des artistes qui ont fait son histoire : Deadbeat, Luke Hess, Onmutu Mechanicks, Resoe, Fluxion, Quantec, Brendon Moeller, Stephen Hitchell, Mikkel Metal et Fenin. Lorsque l'on contemple une telle sélection, difficile de ne pas songer que Echocord a su marquer le coup.

 

La Jubilee Compilation est un objet d'une élégance remarquable. Harmonieuse, exigeante, nébuleuse, elle se dote d'une progression captivante et dégage d'une sorte d'aura, indolente et mélancolique, qui vous plonge dans des atmosphères de petit matin, flottantes et pas tout à fait réelles. Dub-techno moelleuse, deep-house moite et vrillée, et ambiances chancelantes sont le tissu de ces dix titres. Si l'Echocord Jubilee Compilation pose le décor en douceur, graduellement et par petites touches, elle adopte peu à peu une optique plus ferme et cadencée, toujours guidée par le fil rouge d'un groove implacable.

L'introductif Tides de Fluxion est fait de bourrasques au ralenti, de brumes languides et nostalgiques, dont le caractère cotonneux apaise immédiatement. L'une des irrésistibles réussites de la sélection réside dans l'intervention de Deadbeat. Dubby et fiévreusement répétitif, son House Of Vampires prend irrémédiablement au corps. A partir de là, la tension ne se relâchera pas. Onmutu Mechanicks, auteur du très bon Nocturne (chroniqué ici), délivre l'excellent Calyx, aux textures divinement organiques et traversé de brefs brouillards menaçants. Mais le réel sommet de Jubilee est atteint par Luke Hess, originaire de Detroit et détenant Light In The Dark (chroniqué ici) à son actif. La techno froide de Kratos est ponctuée de bruits parasites, insectes numériques qui vous courent sur la peau. Mais en parallèle, des nappes cristallines et aériennes frôlent le zenith, tandis que les reverbs font pulser l'atmosphère. C'est une tuerie absolue. Chose qui n'est pas loin d'être le cas du For Convextion de Stephen Hitchell, moitié d'Echospace, qui rappelle l'époque première de la house et atteint des combles de spirales hypnotiques.

 

Cette compilation aussi mentale que dansante et profonde est à placer dans les références du genre. Composée par les maîtres actuels de la dub-techno, l'Echocord Jubilee Comp. atteste de la qualité de la maison danoise, véritable tête chercheuse en la matière. Et comme cet anniversaire se doit décidément d'être fêté dignement, une tournée européenne est prévue pour le courant de l'année.

 

3334

par Manolito

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

d. 10/05/2011 13:37


yé !
mais le dernier truc que j'ai vraiment apprécié c'est le Robag Whrume.


d. 09/05/2011 11:31


j'écoute ca et feedback.