Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 17:15

Sortie : mars 2010
Label : Natura Sonoris
Genre : Tech-house

Note : 6

Artiste suisse originaire du Vietnam, Van Hai s'est illustré dans différents domaines artistiques et se concentre depuis quelques années plus particulièrement sur la musique. Auteur d'un certain nombre d'EP (d'autres sont déjà prévus pour cette année), il sort le mois prochain son premier album, Intimacy.

Un premier (très) long format qui devrait ravir les amateurs de tech-house sobre et attentionnée. En effet, Van Hai a trouvé le juste équilibre entre minimal et tube dancefloor, dans un style mid-tempo mesuré à la fois confortable et doucement entraînant. Chaque son est soupesé, chaque break finement amené. Le Suisse mélange habilement les sons électroniques avec des samples d'instruments afin de construire des mélodies organiques rythmées et entêtantes.
Difficile de sortir un titre du lot tant cet album est homogène. Chaque piste forme un tout, ou plutôt un passage de l'histoire que conte son auteur. En nous faisant ressentir différentes émotions, l'artiste nous plonge en effet dans un récit dont il a seul le contrôle et qui nous emmène dans des contrées vierges de toute habitation. Il nous fait survoler des vallées couvertes de forêts et des lacs qui s'étendent à perte de vue.
Quelques voix font parfois leur apparition au milieu de ces titres instrumentaux, rarement pour prononcer des textes - sauf rapidement sur Dernier amour et moins heureusement sur Luna Park -, mais plutôt pour ajouter une autre sonorité avec des choeurs évanescents. Un saxophone fait aussi une brève irruption sur Inconscient Collectif. Tout ceci contribue à des montées minutieuses (le piano de Spaghetti), à des constructions patientes qui maintiennent l'attention jusqu'au bout des plages. La production ne souffre à ce titre d'aucun reproche.

Reste à espérer que Van Hai atteigne avec ce disque une reconnaissance qu'il mérite largement.

http://corporari.com/vanhai/img/intimacy_large.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

funky5 22/03/2010 11:58


l'album est en écoute sur son soundcould http://soundcloud.com/vanhai