Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 20:44

Sortie : décembre 2009
Label : Fat City Recording



Réalisé en décembre dernier, le nouvel EP de Illum Sphere a tardé à sortir dans sa version digitale. Qu'importe. Ryan Hunn, originaire de Manchester, avait lâché Incoming EP l'année dernière, et on se souvient notamment du terrible Murky (You Know). Long Live The Plan est annoncé comme ce qui constituera la moitié du futur album d'Illum Sphere, et sort chez Fat City.

Le plus petit beat, la moindre ligne de basse sont chiffonnés et usés avec application, caressant l'oreille comme du papier de verre. Des séquences parasitées parcourent les différentes pistes, rehaussées de basses sèches qui respirent le 2-step. On passe de la tragédie épique (Never Lie Twice) à la promenade cotonneuse (Chasing The Midnight Moth) sous un ciel toujours épais et brouillé. Entre dubstep et hip-hop électronique, la musique d'Illum Sphere semble à la fois brillamment lumineuse et traversée de courants de lave noire.
Constitué de 6 titres et d'un remix de Samiyam, Long Live The Plan possède pourtant des facettes bien différentes. L'ouverture sur l'éponyme Long Live The Plan suivi de Better Late State dépeint des paysages industriels et dévastés par un fléau inconnu. L'ambiance y est sinistre. Puis, sur Psycho, on ne peut s'empêcher de lever un sourcil, étonné. Un beat, extrêmement dépouillé et un peu bouncy, se heurte alternativement à de violentes interférences et aux éclats d'un synthé. S'ajoutent à cela des samples d'interjections de MC, qui achèvent de rendre le titre tout à fait étrange et rudement intéressant. A la suite, l'excellent Chasing The Midnight Moth fait l'effet d'un petit soleil, balayant l'atmosphère d'un groove détendu et mordoré.

Illum Sphere livre un EP jouissif et déroutant, où des souffles tourmentés accèdent peu à peu à une clarté bienfaisante. C'est donc de pied ferme que l'on attend la deuxième partie. 

                                  

  par Manolito

 

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires