Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 18:13

Sortie : 21 septembre 2009
Label : Moshi Moshi

Genre : Electronica, house métissée

Note : 7/10

Le métissage entre musique électronique et musique africaine à rarement fait bon ménage. Immédiatement, on songe à la pop indolore d'Amadou & Mariam ou aux vaines tentatives de Damon Albarn de démocratiser la musique malienne. On avait fini par croire que ce mariage était définitivement impossible. Mais il y a un an, une mixtape brillante de The Very Best est venue retourner nos certitudes.
Ce groupe se composant d'Esau Mwamwaya, chanteur du Malawi, et du duo de producteurs Radioclit (le Français Etienne Tron et le Suédois John Karlberg) a vu le jour dans la ville cosmopolite par excellence, Londres. La presse a vite catalogué leur musique de ghetto-pop sans en prendre véritablement le pouls.

Warm Heart Of Africa est la réunion la plus intelligente possible entre deux entités pas si éloignées. Le tour de force de cet album est qu'aucun des deux styles ne cherche à prendre l'ascendant sur l'autre. On se retrouve avec un objet hybride parfait où les fins arrangements électroniques servent aux mieux la voix d'Esau, qui chante en Chichewa, et les instrumentations africaines.
L'appel au rassemblement, clamé sur Chalo, vous colle immédiatement de grandes vagues de frissons. Il ne reste plus qu'à se laisser prendre par l'entraînant titre éponyme, Warm Heart Of Africa, qui permet de judicieusement retrouver la voix d'Ezra Koenig, chanteur du groupe afro-pop Vampire Weekend. Aucune faiblesse dans cet album fier et chaleureux. On se laisse porter par les rythmiques et les instruments africains. M.I.A. vient même poser sa voix et imposer son coté tribal sur un Rain Dance contagieux. En commençant sur un G-funk à l'ancienne, Julia finit par virer dans l'électro la plus actuelle en imposant ses basses lourdes avant que la voix d'Esau ne finisse par tout emporter.

Warm Heart Of Africa est un album vibrant et vivant qui vous colle un sourire indélébile. The Very Best esquive tous les stéréotypes du genre en évitant de tomber dans le cliché folklorique réducteur et livre un album d'afro-pop-électro profondément attachant et diablement astucieux.


par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Chroniques électroniques 17/11/2009 21:52


Seul souvenir sympathique de rencontre réussie entre musique électronique et musique africaine : Frédéric Galliano & The African Divas.

Tahiti Raph