Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 19:51

Sortie : février 2010
Label : Swamp 81

Dans les années 1990, Kevin Martin est un activiste de la scène noise-indus de Birmingham. Fondateur de God, il multiplie les collaborations avec Justin Broadrick (Godflesh, Jesu), et fonde avec lui Techno Animal. Le groupe s’attache à repousser les limites de l’expérimentation industrielle et se rapproche de la scène abstract hip-hop américaine, collaborant ainsi avec El-P, Dälek ou Antipop Consortium. Avec The Bug, il sort un premier album sur Rephlex, le label d’Aphex Twin, et London Zoo en 2008 chez Ninja Tune, sur lequel il affirme sa tendance « raggacore », fusionnant des chants de reggaeman furieux et des grondements de dubstep. Depuis, sa participation a marqué l’excellent projet King Middas Sound avec le superbe Waiting For You (ici). Il livre maintenant Run, un EP court mais loin d’être dénué d’intérêt, signé par Swamp 81, le label de Loefah.

Ici, il semble avoir quelque peu freiné ses ardeurs ragga. Les vocaux s’entremêlent et se fondent dans des flux de sons inquiétants et lourds, percés de résonnances bruitistes. L’expérience King Middas Sound a apparemment eu son lot d’influences. Des dialogues radiophoniques cryptés sonnent le début de la face A, Run, sur laquelle Flow Dan pose un flow sourd et oppressant. Dans une ambiance crade et pulsée, Kevin Martin dresse un décor de sound system qui se serait pris béton et pessimisme urbain en pleine gueule, et qui cracherait sa hargne sous forme de basses assassines. Sur Out Of Control et Control Dub, Hitomi, la chanteuse japonaise qui complétait King Middas Sound, distille son chant trouble et désincarné dans les ténèbres des manipulations de Martin. A ce niveau là, l’ondoiement des basses est réduit à un simple vrillement, et le sucre des chuchotis d’Hitomi appose une touche d’ironie au paysage, comme un sourire désabusé devant l’apocalypse.

D’une noirceur délectable, Run provoque en nous des envies irrépressibles de quelque chose de plus consistant, d’un long format qui rassasie. Ce The Bug est un démon, et pour la peine, bah on retourne écouter King Middas Sound. 

                                         The Bug - Run EP [2010] 
par Manolito 

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires