Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 09:56

Sortie : 11 mars 2010
Label : Monaberry

Genre : House

Note : 5/10


C'est le printemps, un peu de légereté ne vous fera pas de mal, d'autant plus si vous êtes à la recherche d'un album de house taillé pour transformer votre appart' en club surchauffé. Heureusement, Super Flu va vous aider dans votre quête. Le duo Allemand formé par Felix Thielemann et Mathias Schwarz sort son premier disque, Heimatmelodien, après avoir gonflé de maxis les bacs des disquaires pendant près de 5 ans.

Super Flu signe un album directement taillé pour les clubs, une parenthèse house évitant la prise de tête. C'est sûr que si vous ne jurez que par la deep-house racée de labels pointus comme Dial ou Smallville ou alors que vous vénérez les sets limpides et groovy d'un Villalobos, vous allez être déçus. Mais parfois, une absence d'intellectualisation peut se révéler d'une efficacité contagieuse. Heimatmelodien ne brille pas par sa complexité et sa profondeur, on sent que le duo a ici effectué un boulot de branleur. C'est le moins qu'on puisse dire, tant les morceaux se révèlent rapidement assimilable à l'image du techno-pop Poppycock d'une affolante simplicité. La house de Super Flu se consomme d'une traite mais pour être aussitôt digérée et oubliée.
Les morceaux dépassent allègrement les 7 minutes et deviennent, par la force du beat, hypnotiques. Que ce soit avec la tech-house de Didschn se transformant en marche bourrée ou avec la house de Bukkake Beyonce porté un sample vocal entêtant, on se retrouve fondamentalement à danser. Alors oui, c'est fichtrement linéaire et prévisible, mais ça procure pourtant son petit effet. Même quand Super Flu se fait plus rèche, avec
Poelsewoggn, on ne peut s'empécher de garder le sourire.

Heimatmelodien est l'exemple type de la production house au kilomètre, le genre d'album qui ne franchira pas le printemps, mais dans le style, il se révèlera un parfait outil pour dynamiter vos soirées.


http://2.bp.blogspot.com/_mW44167wbtQ/S6JhSMbNohI/AAAAAAAAD-Q/ZnnvuzXrynM/s320/superflu.jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

YyrkoOn 29/03/2010 18:25


merci platon, magnifique esprit de synthese, j'ais posté avant de t'avoir lu, dommage, ca m'aurait évité toutes ces digrétions inutiles. (et vous aurais épargné mes radotages)


YyrkoOn 29/03/2010 17:57


@ Mediator : sincerement merci pour poster quelque chose d'intelligent qui ne soit pas méprisant. Tu as compris ou je voulais en venir, et je voudrais juste ajouter que la beauté est subjective non
pas seulement a travers notre propre sensibilité, mais aussi celle de notre époque et de notre "background" (mais c'est peut etre ce que tu voulais dire par "divin"). C'est pour cela que je ne
pense pas qu'il y est "objectivement" de bonne musique (quels en serait les critères ? la "musicalitée" ne fait pas tout !)d'ou mon recentrage sur l'affect car oui je persiste et signe, on peut
aprecier une musique seulement pour le feeling qu'elle nous a aporté a un moment donné au dela de la soit disante "respectabilité" de celle ci. (je suis sur que même Astro a bien un tube moisi et
inavouable collé au fond du coeur, pour etre aussi rageux et pretentieux ca doit au moins etre du Cabrel ^^)

@Astro: sinons a part des mauvaise parodies de mes posts et des playlist pour resto chic et toc, tu fais quoi dans la vie ?


Platon 29/03/2010 16:34


Conclusion:Il en est de l'esprit et du goût comme de la philosophie; rien n'est plus rare que d'en avoir, plus impossible que d'en acquérir, et plus commun que de s'en croire beaucoup.


Astro 29/03/2010 13:37


Eh bien pour commencer, Astro est toujours déchainé quand il prend le mic (!!!!) et parle toujours avec un minimum de passion (et là, c'est le drame : "quoi ?! et en plus il parle de lui à la
troisième personne!!!":).

Alors just keep cool. A travers ma petite parodie, j'ai juste voulu (nécessairement un peu méchamment) stigmatiser une forme de…………………………………………. mauvaise foi (que tu représentes admirablement, je
dois bien l'avouer) dont tout le propos est le suivant (je caricature histoire d'aller plus vite et d'être un peu plus clair) : "je ne suis pas raciste, pour preuve, j'ai un pote martiniquais". Ce
que tu as sorti relève en substance de la même équation. Aimer pk ne te donne pas le droit ou la liberté de pouvoir t'adonner sans complexe a des productions grotesques et encore moins de justifier
leurs existences (pour ta gouverne, c'est dans ce genre de comportement qu'est le snobisme et c'est surtout là qu'il fait le plus de mal parce qu'il fait passer des personnes de bon sens pour des
intégristes élitistes et les joyeux drille de ton ""espèce"" pour de pauvre victimes qui en on marre d'être stigmatisé dans leurs "orientations"… Ce qui n'est pas le cas. La vérité étant que tu ne
sais pas de quoi tu parles et que tu confonds avoir envie de parler et avoir quelque chose a dire. La est tout ton drame. Si seulement tu étais sincère dans ta volonté d'apprendre, alors oui, je
pourrais t'initier a la surpuissance qui transcende l'espace et le temps ; mais ton âme n'est pas pure et tu ferais une mauvaise utilisation de mon apprentissage : au début bien que dissipé tu
seras réceptif ; mais, vers 40 ans, à la suite d'un drame personnel qui provoquera en toi des vibration incontrôlables qui impacteront directement ton rythme cardiaque (au delà des 1001 bpm), tu
entreras en trance et l'envie de tuer le père te fera régresser encore plus bas que, quand, petit, au troisième stade de la pyramide de maslow, tu me suppliais, à ta manière, de te prendre sous mon
aile… !

La musique, comme le rappelle notre ami Mediator, est "le rapport la plus direct de l'homme au Divin" (j'aurais pour ma part cité shopenhauer qui dans une version un peu plus agnostique disait que
" la musique pourrait exister sans que l'univers exista"). Elle n'existe pas spécialement pour que tu passes une bonne soirée, mais pour t'ouvrir d'autres perspectives et les partager : si ce que
tu vois quand tu écoutes ce que tu écoutes te convient, je ne peux rien pour toi…

Sans rancunes, mais, à l'avenir, trouve quelqu'un d'autre pour clasher, je préférerais parler musique. Je ne suis pas venus sur ce blog pour me foutre de la gueule des gens planqué derrière mon
ordi.



Bonus du matin !



Mario Schonwalder & Detlef Keller - Loops & Beats

Mind Over MIDI - Project 3

Mirko Uhlig - Supper

Hol Baumann - Human

Wim Mertens - Strategie de la rupture

Alan Vega, Alex Chilton & Ben Vaughn - Cubist Blues

Monica Richards - infraWarrior

Subheim - Approach


+

Astro


Mediator 29/03/2010 10:44


En d'autres termes:
Fondamentalement, le rapport le plus direct de l'homme au Divin se trouve dans la musique pour une raison simple. C'est que la musique, c'est une façon de transformer du bruit en beauté,
c'est-à-dire de la violence ...