Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 20:06

Sortie : 7 octobre 2009

Label : Perlon

Genre : Dubstep

Note : 8,5/10


Le dubstep, qui semble avoir atteint son apogée, commence à s’interroger sur lui-même. Des remises en question encore trop parsemées pour être audibles. Shackleton est de ces artistes exigeants, cherchant à mieux contourner la matrice sonore pour la réinventer en permanence. Le prestigieux label berlinois Perlon (abritant Villalobos, Ark ou Akufen) sort trois EP de Shackleton sous la forme d’un album. OK, c’est une pure pause de branleur quand on sait que ces EP sont déjà connus et reconnus. Toutefois, une fois face à l’édifice dans sa globalité, on saisit mieux la pertinence de cette sortie.


Three EP’s est un objet mutant fascinant, au confins du dub, de l’electronica, du dubstep et du downtempo. Shackleton travaille la matière sonore à la perfection et livre un album gonflé aux basses surpuissantes. Les 9 titres sont sidérants de puissance retenue dans ce refus permanent du groove. Malgré un aspect résolument minimaliste, on ne se trouve jamais face à des tracks répétitives tant les trouvailles sonores s’enchaînent.

L’ouverture sur le dub mutant de (No More) Negative Thoughts vous place d’emblée dans le vif du sujet. C’est froid, finement progressif et rempli d’étranges sonorités tribales. Cet aspect progressif se retrouve sur la majorité des titres, permettant ainsi ne nous maintenir sous tension comme avec les nappes lancinantes et l’ambiance opiacée de Moon Over Jospeph’s Burial. Asha To Tabernacle saura vous montrer de quoi le dubstep glacial et avant-gardiste sera fait. Aucun morceau n’est à jeter car en jouant davantage sur la profondeur des basses et en évitant les sonorités agressives, l’ensemble apparaît d’une profonde cohérence.


Shackleton va dépoussiérer vos oreilles et décoller votre tapisserie. Three EP’s est un album profondément drogué dont on devient rapidement dépendant. Ce voyage sans retour se doit d’être effectué.

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Léa 21/06/2010 13:50


Vivement ce vendredi!
Très bon album, ca donne des frissons dans le dos, une tension très forte, un voyage loin du corps, cérébral, qui attaque sévèrement les nerfs, d'ailleurs on est au bord de la crise.
Une perle!


Chroniques électroniques 21/06/2010 17:56



Merci de me rappeler qu'il passe vendredi au Rex.


Je sens que je vais aller faire un tour à la maison moi !


 


B2B.