Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 16:41

Sortie : 11 octobre 2009
Label : Shogun Audio

Depuis 2005, le jeune Alix Perez, Belge de Charleroi désormais établi à Londres, lâche des disques de drum'n bass salués par la critique et par les auditeurs. Tant et sûrement qu'il est aujourd'hui un des fers de lance du courant liquid drum'n bass downtempo. Même si Alix Perez a des influences musicales des plus éclectiques, il ne sombre jamais dans une sphère péjorativement chill out trop convenue. Son 1984, était déjà annoncé comme un des meilleurs disque du genre à paraître cette année. On va bien voir...

Sur bon nombre de morceaux, Alix Perez laisse libre court à son goût prononcé pour les voix soul en faisant intervenir des chanteuses au timbre chaud et sensuel. Sans avoir le génie du groove et des orchestrations de papes de la house tel que Moodymann ou Roy Davis Jr., le Belge parvient à fusionner les genres à la perfection. On note également quelques incursions hip-hop du meilleur goût, attestant bien que Perez est un fan de la première heure de Flying Lotus et de ses sonorités si liquides.
Même quand ses rythmiques se montrent plus conventionnelles et plus minimalistes, on a droit tout de même à une D&B downtempo calibrée pour les esthètes.
Les mélodies et les contre temps résonnent de manière très simple mais bougrement efficaces, confirmant la grande qualité de l'ensemble de cet album qui ravira les fans du genre lors d'écoutes posées avant une before plus frénétique.

Alix Perez confirme donc tout le bien que beaucoup pensait de lui. 1984 est un disque pour puriste pourtant très accessible. N'étant pas coutumier de ce genre de sons, il y a des albums comme celui-là qui donnent sévèrement envie de s'y mettre. Les inconditionnels fonceront eux, les yeux fermés.
                                

par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires