Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 15:55

Sortie : 15 mars 2010
Label : Full Pupp

Genre : Nu-disco

Note : 8/10


Il était temps que Prins Thomas s'émancipe de son compagnon de toujours, Lindstrøm. C'est bien simple, le Norvégien n'a encore jamais sorti d'album solo malgré ses talents reconnus. Jusqu'à maintenant, il est resté dans l'ombre de son collègue, sortant avec lui deux excellentes galettes de space-disco ultra-sexué. Et voilà qu'aujourd'hui, Thomas Moen Hermansen sort enfin son premier disque sur son petit label, Full Pupp.

Prins Thomas ne s'est pas foulé pour le nom de son album comme s'il voulait mieux affirmer son total contrôle sur les 7 titres de ce LP. Les habitués du duo norvégien ne seront pas déçus du voyage, mieux, ils auront sans doute du mal à s'en remettre.
Prins Thomas est un album de cosmic-disco sans faille, l'objet parfait pour vous mettre dans un état de transe contagieux. L'ensemble sonne live et convoque les démons kraut de Neu!. Chaque piste démarre lentement avant l'arrivée d'une ligne de basse hypnotique à faire décoller votre tapisserie puis une montée prog ne flirtant jamais avec l'esbroufe. On aurait pu craindre des morceaux lancinants étant donné que la plupart des plages durent au moins 8 minutes et pourtant le renouvellement est permanent. Prins Thomas superpose les sons, en amène toujours de nouveaux afin de maintenir une pression constante et surtout, il n'oublie pas l'élément essentiel à ce type de musique : le groove. Le savant mélange entre un esprit funk, un son kraut et une démarche progressive est imparable.
L'ensemble est homogène, aucune piste ne fait tâche. Les notes de guitares d'Orkenvandring se diluent dans une exquise atmosphère estivale pendant que Slangemusikk prend son temps et préfère oublier l'explosion sonore pour capturer l'auditeur dans une hypnose cosmique. Et je vous mets au défi de ne pas remuer vos jambes lorsque le bien nommé Sauerkraut prend son envol par la force d'une basse imparable.

Autant lorsqu'il était accompagné de son comparse, Prins Thomas semblait vouloir amener l'auditeur vers l'extase. Autant il semble désormais vouloir maintenir son orgasme. Il signe un sans faute avec ce premier album remarquable et confirme le fait que 2010 semble signer le retour d'un esprit kraut bienvenu.


http://www.4djsonly.com/Resources/The-Album-Prins-Thomas-Fpcd004-AC121675-300.jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires