Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 11:21

Sortie : août 2010

Label : autoproduit

Genre : Hip-hop

Note : 8,5/10

 

Fairfax, L.A., CA. Une dizaine de branleurs skatent dans le nouveau quartier branché de la Cité des anges. Caméra HD au poing, joint de weed au coin du bec, ça bastonne sec. Les vannes fusent sur un débit californien. Une fois à la maison, on monte ces images, on pose son flow nonchalant sur des lyrics hardcore et un micro-sample et on fout tout ça sur tumblr. Tout y est gratuit : la musique, la violence, le sexe.

 

Odd Future serait donc parti de là, de cette base bitumée propice aux évasions viciées. Depuis, le collectif n’en finit plus de faire parler de lui que ce soit à travers ses vidéos (attention, âmes sensibles s’abstenir - ici) ou ses lyrics. La société se pose des questions, commence à avoir peur. Et merde, nous y voilà ! Où comment une bande de gamins est en train de faire flipper les parents.

L’angoisse est d’ailleurs légitime à la vue du crew. Odd Future, ou OFWGKTA (pour Odd Future Wolf Gang Kill Them All), se compose d’une petite dizaine de très très jeunes rappeurs : Tyler the Creator, Earl Sweatshirt, Domo Genesis, Hodgy Beats, Wolf Haley, Mike G, Left Brain, The Super 3, Syd tha Kyd, Jasper Loc et Mellowhype. Ces gamins n’ont peur de rien car, à 16 ans, on est en pleine expérience des limites. La mythomanie est plus un art de la provoc' qu’une simple pose. Les pistes sont brouillées pour mieux être redessinées. Alors qu’on croit tenir un collectif soudé, on fait face à une bande de gamins incontrôlables ne sachant pas vraiment de quoi il en retourne. A côté, le Wu-Tang, c’est une maison de retraite.

Trop roublards pour être sincère ? Pas si sur. Il semblerait que Earl soit actuellement en maison de redressement. Mais construire un mythe si jeune n’est-il pas suicidaire ? Ces gamins sont en train de foutre la merde comme rarement un groupe de rap l’a fait. Et le pire dans cette histoire, c’est qu’ils sont bons, très bons.

 

Chaque membre officie en solo et la plupart ont déjà sorti leur galette (récupérable sur leur site). Mais quand le collectif parle, c’est sous la forme de mixtape D.I.Y.. Dernière en date : Radical (téléchargeable gratuitement ici).

Ces petits cons offrent un condensé impressionnant de ce que le rap hardcore peut faire de mieux. Autant de potentiel est presque flippant. Le boss du crew, Tyler The Creator, possède une voix grave, un flow lent propulsant Splatter et Oblivion en plein armageddon. La production suit et on est terrassé. Le génie en devenir, Earl Sweatshirt, a ce flow flippant permettant de transfigurer les samples lancinants de Drop et Blade. Mike G transforme Everything That Yours en périple enfumé. Domo Genesis et Wolf Haley jouent avec une prod’ minimaliste sur un Double Cheeseburger anxiogène. Et quand retenti le monumental final de Swag Me Out, c’est tout le collectif qui s’y met pour vous bastonner à grands coups de barres à mine en pleine gueule pendant 7 minutes.

Radical dérange, Radical provoque. Les limites sont franchies et le mur défoncé. Les paroles deviennent un terrain de jeu nihiliste. Le rap redevient ce produit brut, refusant toute concession. Ces gamins ont compris le système, au lieu de jouer avec, ils préfèrent le défoncer.

 

L’industrie du disque est dépassée, les parents affolés. Odd Future est en train de foutre des coups de burins aux fondations du système. Ces gamins sont décidément trop doués, il devient difficile de croire en la légitimité de la construction d’un tel mythe. Mais putain, que c’est bon !

 

http://28.media.tumblr.com/tumblr_l5ma56TArk1qbl8lgo1_500.png

par B2B

 

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Fred 17/05/2011 13:35


Juste à guise d'info, Mellowhype c'est Left Brain et Hodgy Beats.


Wesley Rivoir 06/04/2011 14:01


Tyler, the Creator et Wolf Haley sont la même personne... un autre Alias étant Ace Creator.


Chroniques électroniques 06/04/2011 14:26



Meric pour la précision.



YyrkoOn 29/11/2010 10:47


Du rap comme je l'aime, frais, crade, impertinant et furieusement créatif.

Un bon coup de pied au cul qui rappelle que le hip hop n'est pas que l'apanage des vendeurs de rolex et des politiciens au rabais.


Youenn 20/11/2010 17:43


A noter le YellowHype de Mellohype, qui est excellent également.

Ces gamins nous donnent une vrai claque en effet. Ca fait plaisir de voir que cette tout cette generation ne finira pas fatalement dans le jerk/crunk/pop/autotune.


Chroniques électroniques 20/11/2010 19:10



Yep, le Mellowhype est excellent. Je le chroniquerai sans doute prochainement. L'album de Earl Sweatshirt est pas mal aussi.