Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 15:32

Sortie : Février 2012

Label : Skam

Genre : IDM, Acid, Drill and Bass

Note : 8/10

 

Les synthétiseurs analogiques de Skam réveillent encore une fois leurs élèves ayant brillé lors de l’avènement de l'IDM. En s’inscrivant dans la mentalité du label, nous laisserons l'homme caché derrière le pseudo Mr76ix au profit de sa musique.

 

Les premiers morceaux laissent de marbre, avec une impression trompeuse de déjà-vu sans puissance réelle, entre un AFX et un Plaid. Ce n'est pourtant pas un retour aux sources. Le type contribue depuis ses premiers disques de 2004 à cette musique violente et dégénérée dans une forme personnelle. En se penchant en profondeur sur les détails de l’album, on observe un jeu sur les codes du genre proposé maintes fois par Skam. Il y a dans Experiment Four, une variation similaire aux propositions de Leila ou Karsten Plum qui essayent de renouer les origines du style avec les méthodes de productions actuelles, en tenant compte des évolutions récentes du breakbeat et de la bass music. L'album ressemble quand même plus à une compilation de morceaux égarés plutôt qu'à une œuvre soignée et construite. On peut se réjouir cependant du soin apporté à chaque piste, jamais bâclée et inintéressante. Il est difficile d'énumérer toutes les sphères parcourues en 18 morceaux par notre ami britannique. On reviendra sur quelques tracks de temps à autres, sur Projections et W423z pour ma part, en laissant de côté le reste de l'album. Il est possible de vivre l'album par la danse suante et d'assumer sans vergogne sa queue de cheval de fanboy de Richard D.James, ses pulls filamenteux et bousillés et son oubli de prise de douche qui sera excusé durant l'écoute de l'album. Alternant actes stupides et réfléchis, les sensations sont parfois purement mentales et mélancoliques, parfois bien plus intuitives et où le hochement de tête est bien assez signifiant du plaisir procuré. Aucun reproche ne peut être permis devant la maîtrise et la modestie des artistes du label mythique Skam. La déception peut s'emparer des plus exigeants de nous tous mais l'indifférence n'a pas lieu d'être.

 

Le ragoût est servi, acid et épicé. Les néophytes devrons s'intéresser à tous les ingrédients permettant une telle réussite. Quant aux plus qualifiés, les sonorités utilisées rendront hommages à leur parcours initiatique dans l'IDM tout en répondant aux attentes d'une véritable perle musicale digne d'un tel label.

 

http://www.skamshop.co.uk/acatalog/MR76ix_Experiment4_Skald029300.gif

par Pneu Rouillé

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Paranoiak 06/03/2012 05:09

Elle se cale partout cette petite coquine de TB !

Benk2000 05/03/2012 17:07

Ah ben oui, je comprend mieux la chronique, après c'est juste énorme en fait ... du bon vieux son quoi !!! Une partouse entre AFX, FSOL, Autechre et Boards of Canada ...
Que du bon , et une 303 qui fait du bien aux oreilles ...
Du bonheur :)