Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 10:41

Sortie : 27 Février 2012

Label : Hotflush

Genre : Dubstep

Note : 3/10

 

Non mais sérieusement, qu’est-il arrivé à Scuba ? Jusqu’à maintenant, j’ai toujours été réceptif au dubstep de Paul Rose. Entre l’affrontement proposé par l’insidieux mix Sub:Stance (chronique ici) et l’enveloppant et fascinant LP Triangulation (chronique ici), Scuba était un des rares à me faire croire que le dubstep pouvait espérer survivre à l’impossible hiver qu’il subit depuis… depuis toujours en fait. Le mec semblait avoir trouvé l’équilibre parfait entre dubstep et techno, électronica et nappes ambients. Ses compositions avaient le mérite d’avoir une âme, en plus de parler immédiatement aux jambes. Même récemment, en prenant la tangente via l’avatar de SCB, il avait réussi à me surprendre agréablement en offrant avec Loss, une parenthèse house toute en finesse. Et là, voilà que déboule le nouvel album du gazier, Personality, tel un bulldozer prêt à tout défoncer sur son passage.

Personnellement, je n’ai rien contre l’efficacité primaire si derrière l’exutoire peut se déceler des intentions louables. Mais là, Scuba nous sort une bouse incompréhensible, venant définitivement enterrer son dubstep. A ce niveau, ce n’est même pas une relégation en deuxième division, c’est un sabordage par l’intérieur visant à tout anéantir. On pourra toujours arguer du fait que cet album ne doit pas s’intellectualiser mais seulement se ressentir, il n’en demeure pas moins qu’à ce niveau, les ficelles sont tellement grossières que ça en devient risible. J’en viendrais même à douter de l’implication réelle de Scuba dans ce nouveau projet tant le grand écart est impressionnant entre Personality et ses précédents opus. Le problème ne vient pas du fait que ce nouvel album soit «optimiste » mais plutôt du fait que ce bonheur est totalement crétin. A croire que les spotlights ont rendu Scuba niais et paresseux.

Rien, absolument rien, n’est à sauver dans ce LP. L’ouverture sent la naphtaline avec un Ignition Key transpirant le dubstep de supermarché. Au moins, les intentions sont claires : faire danser dans les clubs de seconde zone. La suite n’est que parodie. L’esthétique drum’n’bass de Cognitive Dissonance est affligeante de médiocrité, le rouleau compresseur rave de Gekko rappelle les heures les plus tristes d’une techno autoroutière, la ballade naïve de Tulips donne envie de se pendre devant tant d’indigence. Même quand Scuba tente de l’a joué plus sombre, comme sur Dsy Chn, on n’y croit plus, tellement la production est outrancière.

Si rien ne tient plus de 30 secondes, c’est avant tout à cause d’une utilisation des voix totalement foireuse. On fait face à un enrobage kitsch atteignant des sommets. Ça en devient rédhibitoire dès les premiers instants. Ajoutons à cela des morceaux à la structure bien trop routinière, avec leurs lots de montées extatiques menant le plus souvent à des pets foireux. Et pour finir, la production massive semble là uniquement pour cacher la pauvreté de l’ensemble.

Au final, on obtient un album racoleur, sans âme, composé à la va-vite et d’une rare médiocrité musicale. Avec Personality, Scuba tombe bien bas. Il va être difficile de se relever après un pareil échec.

 

http://static.nme.com/images/gallery/ScubaPersonality600Gb150212.jpg

 

par B2B

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

amx noisesystem 07/03/2012 12:48

d'accord avec toi benk2000 ! les guettas et j'en passe nous envahissent et on a même plus le droit d'avoir un blog de chroniqueurs qui résistent à l'envahisseur et qui donnent clairement leur avis,
c'est quoi ce bor... !

Pashyderm 04/03/2012 09:44

C'est peut-être une blague non ???
Je sais pas si c'est du déjà vu (je pense)
Mais en tout cas, y'avais bien un de ses potes qui pouvais lui dire "MAN THAT'S SOUND RUBBISH !".
Enfin...J’espère que c'est juste une blague voulu.

Choco 03/03/2012 16:24

On dirait qu'il n'a même pas lu la chronique et s'est arrêté à la note, sinon il aurait compris que c'est justement parce que Scuba était bon qu'on le descend ici...

Benk2000 03/03/2012 13:27

c'est marrant mais quand un mec vient gueuler que les chroniqueurs sont trop élitiste, tout ça .. Je me demande toujours si c'est un gars du label ou juste un mec qui n'as pas compris qu'il a rien
a faire ici ... Ya tellement de site qui encensent les prods commerciales qu'on peut quand meme etre quelqu'uns à se retrouver sur un site un peu pointue .... Bon c'est sur que parfois vous faites
pas dans la dentelle mais ça fait du bien rappord aux leches boules evoqués plus haut. Il faudari qu'on parle comme les enfant, on dit j'aime pas et non pas c'est de la merde ... Et bin moi quand
c'est de la merde, je suis comme vous, je préfere le dire franchement.
merci encore pour toute ces decouvertes ... Fuck and die !!!

Chroniques électroniques 03/03/2012 13:45



En effet.


Et merci.



amx 03/03/2012 10:41

Je n'ai pas encore écouté le scuba ... a vrai dire ça ne me donne pas envie !! par contre complétement d'accord avec vous sur le monolake, excellent album !! d'ailleurs il sera certainement au
programme de l'émission du noisesystem ce soir ...