Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 15:29
Sortie : 5 mars 2010
Label : Musik Aus Storm

Lorsqu'il officiait au sein du duo Funkstorung, l'Allemand Michael Fakesh a, avec son comparse de l'époque Christian De Luca, fait les belles heures du label !K7. Fakesch a toujours préféré remanier la musique des autres, on ne dénombre donc que très peu de compositions personnelles dans sa discographie. Il réactive son propre label, Musik Aus Strom, pour publier un album de remixs baptisé Exchange, à paraître au mois de mars.

Depuis déjà plus de dix ans, Michael Fakesch s'amuse sans se soucier des modes et des courants. Passé maître en matière de découpage, de collage, de déconstruction et de cassures, l'Allemand a tout du remixeur parfait. Ajoutant une basse ou une cymbale volante, amplifiant un effet pour en gommer un autre, Fakesch arrive parfois à transformer certaines piquettes en grands crus. Seulement voilà, Fakesch a des goûts des plus variés, allant de la techno au heavy metal, de l'IDM au jazz, en passant par le hip-hop et le funk. On note donc sur ce recueil la présence de putasseries pasteurisées à l'apport plus que discutable et cela même si les goûts et les couleurs demeurent des plus subjectifs. Ce que peu de gens savent, c'est que Fakesch est également capable de composer des travaux beaucoup plus personnels. En atteste le brillant et expérimental Rand Va, présent sur l'exceptionnelle compilation Emerging Organims Vol.3 de chez Tympanik (chroniqué ici).
Son attrait pour le funk et plus particulièrement pour Prince est ici aussi bien présent, mais assez inégal, comme sur les relectures de Raz Ohara, Towa Tei, où avec la participation de Taprikk Sweezee sur le Something Isn't Right de Herbert.
Certains de ces morceaux parviendront probablement à faire mouiller les pucelles dans les clubs adolescents mais n'arrivent que très difficilement à émoustiller l'éternel aigri que je demeure.
Néanmoins, force est de reconnaître son génie lorsque il apporte sa relecture aux travaux du magistral Hecq, du génial vétéran Jean Jacques Perrey et de l'injustement méconnu mais récemment plus inégal The Broadway Project. D'autres liftings très intéressants font aussi bonne figure. Head In Nooze des bidouilleurs hip-hop de Shadowhuntaz, résonne ici comme les riches heures bioniques de sons diffusés par des labels tels que Def Jux ou Skam. Sa version du Lambs Anger de Mr. Oizo surpasse aisément l'original. Le retaillage du superbe Gloomy Planets des Allemands de The Notwist fait quant à lui figure de vibrant hommage inspiré.

Ce disque a donc quelque chose de très frustrant. On sait Fakesch capable du meilleur mais il s'évertue à faire l'enfant avec des puzzles et des coloriages trop simplistes pour son grand talent.
Un album constitué de compositions personelles, cérébrales et expérimentales nous réconcilirait avec cet artiste atypique et loufoque. On rêverait presque d'une signature de long format chez Skam ou Tympanik. Le pire est qu'il en a les indiscutables capacités.

                                http://2.bp.blogspot.com/_SShcGkl6jEc/S2qLaKRdhNI/AAAAAAAAEaM/trQ5Xr6zazQ/s320/986986.jpg
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

plic 14/02/2010 16:52


Bienheureux les possesseurs de son album "Marion" (incluant le morceau Rand Va) paru il y a maintenant dix ans ... ! ;-)