Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 18:49

Sortie : 26 octobre 2009

Label : Freunde Am Tanzen

Genre : Techno, house

Note : 6/10


Marek Hemmann débarque dans la sphère techno avec son premier album, In Between. L’Allemand est peu connu par chez nous, il faut dire qu’il sait se faire discret en officiant loin des néons berlinois. On le connaît davantage pour sa collaboration avec Mathias Kaden au sein d’un duo résolument house. Hemmann creuse lentement son sillon en sortant régulièrement des maxis et en signant quelques remixs.


In Between est donc le premier LP de notre gazier et c’est la petite écurie allemande Freunde Am Tanzen qui se trouve derrière. Sans chercher à révolutionner la house ou à frapper fort à coups de kicks dévastateurs, Marek Hemmann signe un album pas désagréable. In Between est à la frontière entre house et deep-techno, hésitant en permanence entre douce mélancolie et parabole hypnotique. Les tracks se succèdent sans jamais se ressembler.

Certaines pistes se démarquent allègrement comme la house ludique de Kaleido aux multiples samples régressifs, la deep-techno aérienne de Compass invitant à un puissant voyage introspectif et l’hypnotique Swarm qui se dévoile progressivement afin de vous rendre accro. Mais sorti de ces trois titres, on tombe rapidement dans les travers du genre et on a l’impression tenace d’avoir déjà entendu ça 1.000 fois. Gemini se permet même de pomper un peu trop ouvertement sur Garnier et son Man With The Red Face pour un résultat sans conviction.


Bien qu’attachant de prime abord, In Between est un album trop classique, manquant souvent d’âme pour pouvoir être définitivement adopté et les quelques morceaux salvateurs ne suffiront pas à rendre ce LP indispensable. Malgré cela, Marek Hemmann semble avoir suffisamment de potentiel pour, dans l’avenir, nous surprendre davantage.

http://4.bp.blogspot.com/_4G9RdvyhDHk/SvGpP0EReWI/AAAAAAAAANw/iFZ5RJ_0FTg/s400/2i251d2.jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires