Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 22:52
Sortie : novembre 2009
Label : Mush Records


Mush Records nous a encore réservé une belle surprise avec le nouvel album de Lymbyc Systym ! Les Américains, dont je ne suis pas familier des précédents travaux, nous y présentent un étonnant ensemble post-folktronica. Cékoidon ? Tout d'abord, une belle maîtrise des machines avec une riche recherche de sons aussi bien électroniques qu'analogiques. Il y a ces petits claviers, mais également de puissants cuivres. Ca, c'est pour l'électronica... et un peu plus.
Ensuite, on y trouve des mélodies fragiles, des ambiances à l'équilibre précaire et au message intime. La guitare caressante de Late Night Classic, par exemple. Voilà pour le folk.
Enfin, le post(-rock) est présent quand la batterie fougueuse impose son rythme et fait partir ce curieux attelage vers des répétitions entêtantes et entraînantes.

Trichromatic impose un départ nerveux et coloré qui vient s'échouer sur Interiors et sa luxueuse plainte d'un calme redoutable. Vous commencez alors à vous assoupir quand le tempo repart, les percussions se multiplient et le groupe vous cueille pour relancer la machine. Difficile de ne pas tomber sous le charme et d'esquiver le message délivré par ces mélodies envoûtantes. Malgré l'absence de chant, il semble que les instruments mis en avant vous parlent. Les thèmes sont si communicatifs que l'on ressent la peine, la joie et les interrogations des membres de Lymbyc Systym. Ainsi le morceau Kubrick faire ressentir une sensibilité à fleur de peau alors que Contemporary Art démontre une puissance qui ne laisse de place au doute. Un univers qui peut toutefois demander quelques écoutes pour s'y adapter.

Grâce à un album aux différentes facettes mais à l'ambiance unique, les Américains nous offrent un petit régal pas prêt de s'arrêter de tourner sur ma platine !


par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires