Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 10:47
Sortie : 18 janvier 2010
Label : Ninja Tune

Tony Simon vit à New-York, dans le désormais très arty quartier de Manhattan. Son père est un sculpteur plus que remarqué sur la scène new-yorkaise. Tony Simon est connu par les amateurs de hip-hop abstrait et instrumental sous le nom de Blockhead. Il est celui qui se cache derrière la plupart des instrumentaux et des productions d'Aesop Rock. Il est également bien connu pour ses apparitions de producteur au sein du très pointu label Def Jux. En ce qui concerne, son side project solo, il est resté fidèle à l'écurie Ninja Tune, où furent publiés ses trois albums, dont le monumental Music By Cavelight en 2003. Downtown Science était doté d'un côté plus rock, avec une présence plus conséquente des instruments. Tout comme ce dernier, le non moins réussi Uncle Tony's Coloring Book avait déconcerté certains fans de la première heure. Celui-ci avait pourtant dépeint un patchwork musical enivrant et varié.
La sortie d'un nouvel album est donc pour nous bien plus qu'un évènement. Bien que plus confidentiel et un brin plus obscur, Blockhead mériterait amplement d'être reconnu pour son travail autant que la sainte trinité constituée de DJ Shadow, DJ Krush ou encore RJD2.
A contrario de ses illustres confrères, sa discographie ne contient que très peu d'accrocs.

Loin des productions hip-hop instrumentales actuelles, Blockhead franchit ici un nouveau palier dans sa manière de composer. Oubliez tout de suite les anémiques compositions qui envahissent les bacs avec le désormais redondant rituel, articulé autour du classique basse/batterie, beat et sampling.
Orfèvre de la programmation rythmique et esthète des orchestrations, Blockhead fait de chaque morceau une toile de maître mouvante.
Tous les morceaux de The Music Scene sont conçus comme de véritables petites histoires, en constante évolution. Pas d'inertie ici, chaque élément de variation s'affiche pour mieux introduire le suivant, le thème principal se renouvelant au moins trois fois sur chaque track.
Sa marque de fabrique immédiatement reconnaissable est toujours aussi présente... mais quelque chose a changé. La production est extrêmement léchée, faisant de cet album, conçu comme un scénario multiple, un recueil de pépites exceptionnelles capables avec aucun mot de transmettre des émotions rares.
Là ou certains s'efforcent de fonder des révolutions techniques et technologiques, Blockhead se contente de faire... de l'art.
Son goût pour les instruments samplés ou non est omniprésent. Guitares, harpes, flûtes, trompettes, piano, kit de batterie en tous genre, inondent de toute leur classe cet intemporel opus. Des samples groovy, soul blaxploitation, hindouisant ou encore vaudou viennent eux aussi contribuer à cet orgiaque et génial marasme sonore.
Rien à jeter dans cet album. Tout est absolument enchanteur, et cela même si l'ébouriffant The Daily Routine surpasse allégrement tout l'ensemble. Conçu autour d'une odyssée de junkies azimutés et en manque, les différentes sphères de l'addiction semblent évoqués. Une véritable réussite qui pourrait bien faire passer Blockhead pour un conteur virtuose.

The Music Scene est un chef d'oeuvre absolu. Ceux qui ne pourraient pas attendre sa sortie physique prévue pour début 2010 peuvent déjà se procurer ce joyau abstract hip-hop sur le site de Ninja Tune en format digital. Comme on les comprend...

http://hangout.altsounds.com/geek/gars/images/9/2/1/9/blockhead_the_music_scene.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

jerM 28/05/2010 09:11


Je découvre récemment et après avoir déconcerté à chaque album (j'ai commencé par downtown science à vrai dire, je suis admiratif de la technique, du groove et de la sensibilité de blockhead.
J'attends la suite avec impatience, même si mes oreilles ont encore de quoi découvrir dans ses albums, les dix premières écoutes ne suffisant certainement pas!


Mathieu Lubrun 19/02/2010 14:20


C'est triste de ne laisser un commentaire que pour faire un petit reproche mais Aesop Rock n'est pas un groupe. C'est tout simplement un rappeur.


Chroniques électroniques 19/02/2010 16:10


Rien n'est triste. La preuve, tu as bien fait. On va rectifier. merci.


Benjamin F 06/11/2009 14:26


Ultra fan de Music By Cavelight et de Downtown Science, le dernier m'avait laissé de marbre. Je savais pas du tout que le nouvel opus était déjà disponible chez NT, je me le choppe ce week-end,
avec une impatience non feinte vu le bien que tu en dis ;)