Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 19:19

Sortie : août 2010

Label : Blikmusik

Genre : IDM

Note : 7/10

 

Audrius Vaitiekünas est un Lituanien installé à Londres. Il sévit depuis le début des années 2000 en tant que IJO. Comme il le décrit lui-même, son style varie en fonction de ses humeurs. Allant de la drill'n bass à l'électronica, tout en explorant des trajectoires parfois plus noisy et plus expérimentales lorgnant souvent du côté du jazz. Véritablement connu des seuls initiés qui passent des nuits à fouiner sur les netlabels, IJO est pourtant loin d'être un débutant. Pour avoir enfin un toit à lui où sortir ses travaux, il a fondé cette année son propre label : Blikmusik. Delay Preform en est la première réalisation. L'édition physique plus que limitée (50 exemplaires) étant épuisée, ceux qui voudraient l'acquérir dans sa version digitale devront dépenser la somme astronomique de... 1,5 euro.

 

Si son humeur du moment détermine les directions qu'il prend, IJO n'a pas dû passer une trop mauvaise année. Bucolique et organique, sa musique semble toujours avoir la tête dans les nuages. Pas par un éventuel caractère distrait, mais plutôt de par son côté atmosphérique permanent, même quand la rythmique se montre un peu plus nerveuse. Les textures sont cristallines, presque liquides, hachées par des cuts où des boucles rythmiques dopées à l'homéopathie. Son utilisation du glitch et des click'n cuts ressemble à celle des beatmakers de l'Empire du Soleil Levant, qu'on rencontre souvent chez Mille Plateaux. La douce mélancolie qui émane de Mille Teck nous colle ce petit sourire béat, qui survient avant la larme amusée qui colle toujours aux yeux des contemplatifs de bon goût. Si le rythme se complexifie un peu parfois, ce n'est jamais au détriment de l'aspect "comptine pour adultes restés de grands enfants" (Tier Valey ou Forey). En effet, il y a toujours un côté ludique dans les tracks de IJO. Particulièrement dans le découpage, qui donne ce côté oscillant et haché entre rêve enfantin et réalité. Si Mountains Of Peru et ses flûtes trop aériennes pour moi ne me pousseront pas à gravir la cordillère des Andes, l'ensemble de ce mini album (sauf peut-être Huntig Pletoria) a le don de me coller le smile et de débarbouiller la grisaille de cette triste saison. Et rien que pour ça, je veux bien lâcher ma pièce.

 

A l'écoute des huit titres de ce très sage et très charmant Delay Preform, on se demande bien ce que ce fan de drum & bass pourrait nous pondre quand il est d'humeur plus maussade ou simplement plus chafouine. On espère vous tenir informés.

 

http://www.tkshare.com/pic/20101207/20101207211546143.jpeg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires