Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 11:26

Sortie : 25 novembre 2010

Label : Sushitech

 

En 2010, on en a bouffé de la deep-house hautement recommandable. A croire que dans le petit monde de la house, c’est l’année des rythmes qui chaloupent, des basses rondes et des ambiances jazz. Finalement, on a été peu confrontés à des albums médiocres, ou alors on a su les éviter consciencieusement, et on ne va pas s’en plaindre. Mais la fin de l’année arrive et voilà que je parle trop vite. Arrive à mes oreilles Makam avec How Long Is Now ?, premier album ouvertement estampillé deep-house, sortant chez Sushitech. Alors qu’on pensait qu’il n’y avait plus qu’à se laisser couler jusqu’à la fin de l’année, déboule l’album synthétisant à lui tout seul les failles et les clichés. Car oui, How Long Is Now ? est un ratage total.

Mais comment peut-on tomber aussi vulgairement dans cette autoroute d’une linéarité plombante ? C’est bien simple, le Hollandais Guy Blanken semble s’en foutre du travail d’orfèvre que l’on retrouve habituellement sur ce genre de disque. Il préfère se concentrer sur l’aspect purement clubbing de la musique. Après tout, pourquoi pas, la démarche peut s’avérer louable. Si on se limite à cette approche, How Long Is Now ? se révèle entraînant et groovy. Un morceau type Relations, fera largement son effet sur un dancefloor avec son côté disco-funk 70’s à l’efficacité primaire imparable.

Mais le problème c’est qu’à ce niveau, on a l’impression que Makam considère les danseurs comme des décérébrés. Allez hop, je me contente d’une boucle répétitive basique, je fais monter la pression avant un bon gros kick et puis je redescends en douceur. Dans le genre prévisible et formaté, on a rarement fait mieux… ou pire. Makam connaît la recette, il se contente à chaque morceau d’empiler les ingrédients. Mais le résultat ressemble davantage à un porridge anglais qu’à un met raffiné. Tout y est prévisible jusqu’aux maigres paroles de Thing I Embody répétant inlassablement "My dream, my soul and my spirit". Le pire c'est que l'album est long, très long, trop long.

Ce How Long Is Now ? fera figure d’exemple à ne pas suivre pour tout producteur de deep-house en devenir. Makam signe un travail bâclé et sans idées.

 

http://3.bp.blogspot.com/_7_1Ig9WMaRw/TO2Xq3w9ZaI/AAAAAAAAByo/8EJ1xz7eWIs/s1600/Makam+-+How+Long+Is+Now.jpg

 

par B2B

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Julien Lafond-Laumond 24/12/2010 13:19


Tu es dur dur avec Makam. Il fait partie avec Motor City Drum Ensemble et quelques autres de cette nouvelle vague à vraiment respecter la house new-yorkaise telle qu'elle est et non pas telle qu'on
la rêve. Évidemment, c'est hyper basique, mais ça n'a pas d'autre ambition que de faire danser un peu, et au moins c'est intègre, ça ne passe pas de la minimale à la tech-house à la house classique
parce que le vent tourne. Ce que je te concède par contre, c'est que ce n'est évidemment pas le genre d'artiste à bien passer au format LP....