Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 18:23

Sortie : 9 février 2010

Label : Parlophone

Genre : Electro-pop

Note : 3/10

 

La scène se répète inlassablement depuis quelques années. J’erre dans une soirée, tout est limpide, lorsqu’un énergumène prend la décision irrévocable de mettre un morceau d’Hot Chip sur la platine. D’un élan commun, la foule se met à sautiller. Totalement hébété, je ne peux m’empêcher de l’ouvrir : "Putain, pas Hot Chip !". Silence dans l’assistance, les têtes pivotent en ma direction et je sens la mienne tomber : "Quoi ! T'aimes pas Hot Chip ?".

Et oui, je n’ai jamais compris le consensus mou entourant ce groupe. Pourtant, j’écoute patiemment chaque nouvel album du quintet dans l’espoir de comprendre pourquoi cette électro-pop facile embrase les foules. Et rebelote en ce début d’année avec la nouvelle galette des nerds londoniens, One Life Stand, qui met la blogosphère en émoi et provoque des érections incontrôlables dans la presse musicale.

 

One Life Stand débute sous de respectables augures avec l’électro-pop progressive de Thieves In The Night qui finit par emporter le dancefloor dans une vague hédoniste. Mais ce n’est malheureusement qu’un vulgaire faux départ puisqu’on retrouve rapidement ce qui fait la marque de fabrique de la bande, l’alternance entre sautillantes pop-songs prévisibles, Hand Me Down Your Love, et ballades proprettes, Slush. L’ensemble se révèle très/trop calibré et donc facilement appropriable. Sans remettre en cause la production irréprochable de l’album, on ne peut qu’être fatigué par l’utilisation récurrente du vocoder et des sonorités world à la mode (I Feel Better ou l’éponyme One Life Stand).

Le problème de ce LP est son manque de sincérité et de personnalité. Hot Chip se contente de resservir tel quel des sonorités électro maintes fois digérées par nos oreilles. Au final, rien ne surprend l’auditeur tant le territoire est balisé. On est loin de l’électro-pop aboutie de Postal Service ou Junior Boys. Une chose semble cependant sûr : One Life Stand risque fort d’être l’album de la consécration publique tant il est facile d’accès.

 

Mais restons lucide, cet album ne constitue quand même pas une offense à la musique, il s’écoute distraitement. C’est bien là tout le problème, les médias ont fait d’Hot Chip un groupe "novateur" et important, alors qu’il n’est rien d’autre qu’une simple machine à produire une électro-pop recyclée, donc fatalement recyclable.

http://3.bp.blogspot.com/_mW44167wbtQ/S035xVkqZXI/AAAAAAAADzc/tuW7e-pcFsQ/s320/hot+chip.jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Astro 18/01/2010 20:37


:)

Faut changer de fréquentation ! Laisse moi t'aider : si dans l'assistance y'a des graphistes sous Imac, designer sous g4, journaleux sous MBA ; des hommes à barbe de trois jours plus lunettes à
monture rectangulaire noire, des autres en air force one semi montante avec la languette savament pendante, d'autres encore avec un faible inavoué pour pharell williams et/ou une montre nixon ou
casio c'est pas bon signe ! Si en plus y'a des connasses bilingues qui boivent de la vokka pomme dans des shooters ou du champagne dans des flutes... à champagne (alors que tout le monde qu'il n'y
a rien de plus vulgaire qu'une femme qui boit du champagne dans une flute), qu'elle ont une tète de mort sérigraphiée quelque part, un petit tatouage a la con sur la nuque ou sur la face interne du
poignet et quelles prendraient bien un peu de md "parce que la c ça leur fait plus rien et qu'au bout d'un quart d'heure faut recommencer" là il faut se casser séance tenante ou être déterminé à
foutre le bordel !

ps : des signes, rien de plus ; toutes les personnes tournant sur mac, buvant du champagne ou préférant la md a la c etc. ne sont pas nécessairement des intouchables... M'enfin bon, moi, dans le
doute et parce que j'ai pas le temps en soirée d'aller au delà des apparence et que je ne suis pas assistante sociale (c'est pour ca que c'est bien internet, on parle avec des gens avec qui on ne
parlerais pas d'ordinaire...:D), je me casse direct (ou je fout le bordel : j'ai été jusqu'a cacher des cartes sons, sectionner des cables (!), fermer des laptop en plein set ou saouler à mort le
""""""dj""""" (il a tenu le bougre ! Pas faute de lui avoir servi des doses de taikonautes !!) (j'ai même appelé les condés une fois me plaignant du bruit !!!! 45 minutes après la soirée était
finie !!!!).

Ca c'est la bonne attitude a adopter...:)

ps : "eh oui" et pas "et oui"... (j'suis pas chroniqueur moi, je fais des fautes si je veux!)


Bon sinon le hop chip je ne l'ai pas écouté et je ne l'écouterais pas...


Rien !



+

Astro


Chroniques électroniques 18/01/2010 20:40


T'es con... j'ai ri !