Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 16:59

Sortie : 26 octobre 2009
Label : BPitch Control

Genre : House

Note : 7,5/10

La house de Chicago est une affaire de puriste. Jay Haze en connaît un rayon sur le sujet. Ca fait des lustres que l'Américain officie du côté de ce son gorgé de soul. En une dizaine d'années, il est devenu une des références majeures en la matière grâce à sa boulimie compulsive passant par la gestion de labels, la signature de mixs, de prods, de maxis, etc. Son nom revient en permanence sur les lèvres de Richie Hawtin, Ricardo Villalobos et j'en passe.
En plus de ça, le mec a plusieurs projets dont Fuckpony. Un premier album était sorti en 2006, Children Of Love, et à l'époque ce fut une claque d'une douceur sans égale. En jouant ainsi avec la house, il avait su y insuffler avec perfection une âme contemporaine.

BPitch Control a donc laissé les clés de la maison à Jay afin qu'il puisse une fois de plus nous captiver. Avec Let The Love Flow, il n'a pas voulu rentrer dans le schéma trop calibré de l'hommage à la house de Chicago. Son album possède ainsi un esprit pop et une dimension futuriste des plus agréables. Ce second album, pas totalement dancefloor, prend moult risques. Rarement un album de house ne m'aura autant surpris. On ne sait jamais vraiment sur quel pied danser malgré une production hors pair où chaque son vous caresse subtilement l'oreille.
En 10 titres, Fuckpony évite tous les poncifs du genre sans pour autant les transcender. On se retrouve ainsi face à des tracks sublimes comme la house langoureuse et classieuse d'I'm Burning Inside ou encore Fall Into Me, bijou house hantée par les voix de Chela Simone et Laila Tov, sans oublier la retenue exemplaire de You Can't Touch But Feel Free To Look. Mais à côté, figure des morceaux un brin trop classique, manquant parfois d'envergure comme I Know It Happened. Il en ressort un sentiment étrange.

Let The Love Flow est un album complexe, une ode aux afters, à ces moments particuliers où l'on ne sait jamais vraiment à quel moment l'on doit danser, s'asseoir et enfin rentrer. Loin d'être un album formaté, on a le cul entre deux chaises bien que Let The Love Flow ne peut en aucun cas laisser insensible. Cet album possède une aura folle sans que l'on sache vraiment pourquoi, le genre de disque qu'on risque fort d'avoir envie de mettre souvent sur la platine sans raison apparente.


http://www.electronicbeats.net/var/eb/storage/images/music/reviews/fuck-pony-let-the-love-flow/80170-1-eng-GB/Fuck-Pony-Let-the-Love-Flow_header_image_review.jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Emmanuel 14/12/2010 01:07


Merci pour cette belle découverte! J'aimerais de ce fait découvrir la véritable house de Chicago. Pourrais-tu me conseiller quelques albums majeurs récents ET non-récents.
Merci encore


Chroniques électroniques 14/12/2010 10:30



En élargissant sur la house (Chicago, New-York, deep-house), précipite toi sur ces 5 albums :


- John Roberts - Glass Eights (2010) : meilleur album house de 2010.


- Efdemin - Chicago (2010) : tout est dans le titre, brillant.


- DJ Sprinkles - Midtown 120 Blues (2009) : plus New-York, meilleur album house de 2009.


- Moodymann - Silent Introduction (1998) : cultissime !


- Theo Parrish - First Floor (1998) : cultissime 2 !


 


Si tout ça te convient, n'hésite pas à redemander des conseils.


 


B2B.