Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 18:24
Sortie : novembre 2009
Label : Traffic Entertainment


L'année n'est pas encore finie, je vais donc en profiter pour revenir sur quelques bons albums sortis dans les derniers mois de 2009 que je n'avais pas encore pris le temps de chroniquer jusqu'ici. Ce rattrapage débute avec le disque ovni oeuvre d'Edan... en tant que DJ. Tout le monde (ou presque) attendait une suite à l'excellent Beauty And The Beat de 2006, mais l'Américain revient avec un drôle de mix dont l'histoire débute il y a deux ans. Traffic Entertainment Group lui confie alors son back catalogue de rap old school pour qu'il en fasse une compilation. Deux ans plus tard, et alors que le label n'attendait plus grand chose, Edan rend sa copie : 29 min de morceaux bidouillés, bourrés d'effets et sur lesquels il a ajouté claviers, guitares, percussions, etc.

Bienvenue dans l'univers méconnu du délire musical. Si certains crient déjà au génie, d'autres resteront sûrement longuement circonspect devant cet
étrange objet musical. Dans tous les cas, il faudra un certains temps pour prendre ses repères dans ce mix savamment concocté. Après un temps d'adaptation, il se dégage à la fois un certain génie et un magnifique hommage à la bonne époque des débuts du rap. Les expérimentations électroniques - utilisations d'échos ou de filtres - rappellent en effet le bon vieux temps d'Afrika Bambaataa ou de Grandmaster Flash. Avoir un style à l'ancienne sur ses morceaux ne lui suffisait donc pas, il fallait qu'il fasse de même aux platines !
Echo Party apparaît tout de même d'un grand modernisme, l'audace des précurseurs n'ayant de toute manière connue que peu de répercussions par la suite. Quelques passages sont tellement déjantés qu'ils font penser à d'audacieux breakbeats, à de mystérieux jeux de samples sous drogue ou à une hallucination sonore. Serait-ce un cinémix du film Las Vegas Parano ? "I can see it in his eyes... he's lying to us !" Edan vogue de plus en plus vers de l'électro expérimentale, multipliant les couches et les ajouts avec un esprit psychédélique hanté. Est-ce lui qui rejoue Apache au kazoo ??

Sa MPC fume. Ses platines demandent une trêve. Un écho répète sans cesse un beat. Edan est fou. Tant mieux.

http://www.dustygroove.com/images/products/e/edan~~~~~~~_echoparty_101b.jpg
par Tahiti Raph

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires