Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 15:14

Sortie : 3 mai 2010

Label : Get Physical

Genre : Techno, house

Note : 6/10

 

Le statut de Booka Shade m’a toujours paru incongru, son adoubement par la critique internationale, Pitchfork et Resident Advisor en tête, me paraissant exagéré. Le premier voit en Get Physical (le label de notre duo fondé avec M.A.N.D.Y. et DJ T.) une tête chercheuse électro incontournable et en Booka Shade un groupe prépondérant de la scène techno pendant que le second ne jure que part les lives du groupe et bave devant chaque nouvel album. Que la techno de Booka Shade soit sympathique, je veux bien, mais de là à leur donner autant d’importance, tout ça me laisse circonspect. Depuis le très estimable Movements en 2005, catapulté par la bombe Mandarine Girl, les deux Allemands se sont enlisés dans une spirale bien trop convenue pour que l’on puisse apprécier dignement leurs travaux.

 

Booka Shade apparaît davantage comme le pont fréquentable permettant à un public néophyte d’entrer dans la tech-house. A ce titre, More!, le nouvel album de Walter Merziger et Arno Kammermeier, réussi cette traversée. Avec Booka Shade, le plaisir est immédiat, sans culpabilité aucune. Mais attention au mirage, More! n’en reste pas moins éphémère et la jubilation se révèle fugace. La basse est ronde, les gimmicks sont savamment pensés, l’air du temps est finement capté… mais tout ça n’est qu’un enrobage.

More! se place davantage comme une tentative de vulgarisation de la tech-house évitant l’écueil de la prostitution. Il est indéniable que nos deux Allemands savent mener la danse et maîtrisent grandement leur sujet. Et pour mieux convaincre la masse, rien de mieux qu’un album court de 11 titres, dépassant rarement les 4 minutes.

More! se révèle souvent plaisant comme avec Havanna Sex Dwarf, ludique tentative de monter Daft Punk sur ressort pour un résultat inoffensif et pourtant efficace. Regenerate tape dans une tech-house classique, vaguement désabusée, qui réussit pourtant à faire monter la pression pendant que la house de Divine se montre moite et lourde.

Mais à se vouloir trop accessible, More! finit par s’avérer fade. Rien ne nous surprend, tout est trop lisse, trop calculé. Teenage Spacemen, en voulant lorgner du côté de Border Community, frôle de trop près les cimes et, tel un avion polonais, finit par s’écraser. Fatalement, Booka Shade en arrive à se pervertir tristement sur Bad Love, pourtant prometteur, en y ajoutant un featuring vocal indigeste.

 

Cette tentative d’ouverture techno au plus grand nombre reste néanmoins salutaire. A ce titre, il est difficile de critiquer ouvertement Booka Shade. Le groupe arrive encore à convaincre les auditeurs exigeants tout en grossissant encore son public. Derrière les erreurs, More! reste un album finement pensé et diablement bien produit mais le groupe doit pourtant se méfier de la lumière aveuglante des spotlights du mainstream s’il veut éviter de tomber définitivement dans la facilité.


http://www.actualites-electroniques.com/Track/Booka%20Shade-Regenerate%20(More%20Album).jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Letinono 27/09/2010 10:21


Bonjour, je découvre l'univers techno avec cet album. Je me retrouve dans votre analyse. Il est effectivement très accessible et plaisant à écouter.


Chroniques électroniques 27/09/2010 11:41



Il ne te reste qu'à plonger dans l'univers techno désormais. Booka Shade est juste une porte d'entrée.



Fab 15/04/2010 10:10


Excellente review !!
Enfin quelqu'un qui dit ouvertement et avec tact ce que beaucoup pensent tout bas.