Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 15:34

Sortie : août 2010

Label : n5md

Genre : Rock éthéré revisité

Note : 6

 

Nous connaissions les albums remixés, voici maintenant les discographies revisitées. Le concept nous vient des Etats-Unis, où Mike Cadoo a accepté de confier à une brochette d'artiste les cinq albums de son projet Bitcrush pour donner vie à de nouvelles versions. Le côté cathartique n'a pas disparu... il fait d'ailleurs le lien entre les époques et les producteurs qui ont surtout, selon l'auteur original, suivi l'esprit du dernier disque en date, Of Embers.

 

De 2004 à 2010, l'Américain a composé des morceaux mélangeant les influences rock, post-rock ou plus planantes utilisant selon les envies instruments et machines. A l'heure de les réinterpréter, les remixeurs ne se sont pas trop éloignés des paysages de départ. Entre post-rock (An Island A Penninsula (Swan(s) Lake mix par Vanessa Van Basten)), ambient (Every Sunday par Winterlight), dub (Bitcrush In Dub par Stripmall Architecture) ou abstract hip-hop (Untilted par Worm Is Green), l'univers froid et adapté aux grands espaces de Mike Cadoo est respecté, malgré ces styles divers qui n'ont jamais semblé aussi proches. Les fans de Sigur Ros ne seront pas déçus, avec cette même absence de frontière entre électronique et organique que chez les Islandais. A la différence tout de même que les titres sont plutôt instrumentaux, seules quelques voix faisant des apparitions fantomatiques par moment, sur Every Sunday ou Waiting For Something par exemple.

Chaque producteur prend tout son temps pour planer au-dessus de contrées sauvages, où la nature est prise au piège par les glaces. Le survol des lacs, à distance des montagnes, laisse un sentiment de liberté absolue. Les nappes caressent les tympans et aucun instrument ne semble vouloir déranger l'auditeur qui peut se laisser bercer, imaginant son propre voyage. Colder, revu par Funkarma, est plus sombre, comme si un danger surgissait dans ce rêve qui semblait solitaire. Là encore, les sonorités synthétiques côtoient sans difficulté des cordes fragiles dans une veine plus électronica. La relecture de Waiting For Something par Jatun annonce quant à elle un regain de puissance avec des guitares saturées enveloppantes. Mais c'est le The Days We Spent Within de Near The Parenthesis, également post-rock, qui apportera la meilleure balance entre l'énergie des lourds accords et la douceur du glockenspiel. Il est aisé de se laisser porter entre ces fines variations qui sont de nouvelles couleurs à un même environnement, comme des saisons qui se succèdent en quelques minutes, changeant notre rapport au temps.

 

Ces remixs offrent une belle occasion en cet été de s'échapper en fermant les yeux pour ceux qui sont restés à la ville et de donner une bande-son tranquille pour ceux qui sont en vacances... C'est également et surtout une bonne manière de prolonger l'expérience Bitcrush.

 

http://n5md.com/releases/178.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires