Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 17:58
Date : 25 septembre 2009
Lieu : Rex club (Paris)


Pour la première sortie de la saison dans le meilleur club de la capitale Chroniques électroniques a choisi cette soirée Cocoon qui n'aura que de loin le parfum de la musique minimale de la maison de Francfort. La nuit commence par un long set de Minilogue qui alterne house minimale, tech-house ou techno. Le club tardant à se remplir, le Suédois offre différents passages accrocheurs
ou plus répétitifs, voire hypnotiques. Vers 2h, la piste de danse est pleine tandis que le DJ sautille dans sa cabine en maîtrisant un set assez varié, se permettant même quelques montées toujours appréciées. Un étrange sentiment flotte toutefois quant à la sonorisation qui ne semble pas utiliser tout le potentiel du merveilleux sound system du lieu. La qualité du son et du mix sont toutefois sans reproche.

Minilogue laisse ensuite sa place, ou plutôt celle située devant la cabine, à l'Irlandais Phil Kieran venu présenter son album à sortir le 5 octobre. Première chose qui frappe : les visuels très colorés diffusés sur la table de l'artiste, dans le fond de la cabine DJ - une nouveauté de cette rentrée semble-t-il -, et le plus étonnant sur deux petits écrans qui forment ses lunettes ! Côté son, il donne dans une techno plaisante malheureusement ponctuée de nombreuses ruptures qui font à la fois son style et perturbe le danseur qui entre 3h et 4h ne demande pas tant de subtilité. A réécouter à un autre horaire peut-être...
Pas de quoi gacher une soirée dans l'ambiance toujours très bonne du Rex club.


par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans concert-soirée-festival
commenter cet article

commentaires