Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 11:37
Sortie : septembre 2009
Label : Discograph


Il y a parfois des albums pop-rock sur lesquels flottent un petit air d'électro qui vient d'on ne sait où. Ce sont les Phoenix, les Bloc Party qui peuvent séduire aussi quelques amateurs de muisque électronique à la recherche de chansons, de mélodies accrocheuses pour se reposer de leurs longues nuits de danse. C'est le cas de Paco Volume. Découvert en 2007 par le concours CQFD des Inrocks, ce Français passionné de vin sort un premier album et revendique comme influences Prince, Nick Cave et Daft Punk

Manhattan Baby est avant tout un album de pop, de cette pop qui fonctionne vite, captivant l'auditeur avec des guitares entraînantes, une voix communicative et de petits sons de claviers qui enrichissent intelligemment les morceaux. Prenons Ordinary Life par exemple : Il n'y a rien de sorcier dans ce titre, mais on se laisse prendre facilement. Et à l'écouter de près, on adhère encore un peu plus. Même si Paco Volume est plus dans une veine acoustique - quoique pas toujours -, plusieurs passages fonctionnent aussi bien que du Phoenix, sans que l'on sache vraiment pourquoi...
Il faut aussi reconnaître à ce multi-instrumentiste une capacité à se diversifier avec des passages assez rock sur Stand By Me (Belfast '79) et des ballades plus paisibles comme Girl In The Choir. Bien que plus convainquant quand il fait cracher sa guitare que quand il la joue en douceur, cette variété sonne juste sans perturber l'auditeur. Certains morceaux sembleront peut-être un peu faciles dans leur construction (ce Wolves un peu faible), mais d'autres, et notamment 4th Street Approximately, sont plus riches en trouvailles sonores et dans leur évolution.

Marre du gros beat ? de l'électronica barré ? Prenez un petit bol d'air... avant de revenir aux choses sérieuses !


par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

thomas 12/10/2009 12:19


Manhattan baby est effectivement un vrai bol d'air !

Pacovolume est un musicien qui possède un potentiel incroyable, il peut aller très loin.

Pour info, j'ai découvert qu'on pouvait "co-produire" les projets musicaux de Pacovolume sur le site Kisskissbankbank.com :

http://www.kisskissbankbank.com/projects/pacovolume