Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 16:08

Sortie : 12 octobre 2009

Label : Cadenza

Genre : House

Note : 7,5/10


Ce qui est étrange avec Luciano, c’est que tout adepte de techno le connaît alors que quasiment personne n’a déjà écouté ses propres productions. Il faut bien avouer que le premier album studio du Chilien était passé relativement inaperçu. Pourtant, Luciano fait partie de cet étriqué groupe de DJ dont l’aura est incroyable. De son vrai nom, Lucien Nicolet (heureusement qu’il s’est choisi un pseudo), Luciano a longtemps retourné les nuits genevoises avant de partir à l’assaut des platines du monde. Il s’est rapidement entouré de Villalobos et de Loco Dice afin de promouvoir un son deep-house minimal addictif lors de DJ sets légendaires. Luciano dirige aussi la maison Cadenza où il peut ainsi remixer à loisir le gratin du milieu.


Prétendre que Tribute To The Sun est un album attendu par les amateurs de house minimale est un euphémisme. Luciano prépare son LP depuis 4 ans et à l’écoute du résultat, on comprend pourquoi. Tribute To The Sun apparaît comme l’album témoin de ses sets à travers le globe. Luciano n’a pas pu s’empêcher de gonfler sa galette au maximum, ce voyage de 80 min permettant de découvrir les multiples influences du bonhomme.

Le sampling vocal entêtant de Los Ninos de Fuera permet d'emblée une incursion dans un groove psyché où il fait bon se perdre. Luciano brouille les pistes avec l’electronica minimaliste de Sun, Day & Night porté par la voix de Martina Topley Bird avant que la deep-house vrillante de Conspirer vienne remettre les beats à leurs places. Hang For Bruno apparaît comme une pièce maîtresse de cet album. En s’entourant d’Omri Hasan, percussionniste iranien, et de Bruno Bieri, Luciano verse dans une electronica orchestrale maitrisée et aux consonances ethno indéniables. On retrouve cette idée d’ouverture avec la house africaine d’Africa Sweat, épaulé par Ali Boulo Santo, maître de la kora. Sur la fin de l’album, Luciano se révèle bien plus percussif notamment avec Metodisma, techno minimale bodybuildée et rêche d’une noirceur claustrophobique avec ses hurlements flippants.


Avec Tribute To The Sun, Luciano signe un album remarquable. L’évolution des tracks vers un son de plus en plus aride traduit l’étendue musicale couverte par le Chilien. Derrière l’ambiance minimaliste et répétitive, se dissimule une profonde complexité. Tribute To The Sun est un album qui se mérite.

http://www.xlr8r.com/files/reviews/large/luciano_1013.jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires