Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 14:19
Sortie : 24 août 2009
Label : Tribal Vision Records

Ceci n'est pas la première réalisation virtuelle de l'hologramme de Metal Gear Solid. Derrière Solid Snake se cache en réalité un des fers de lance de la trance progressive scandinave, j'ai nommé Omar Chelly. C'est lui qui avait formé le mythique duo Tegma en compagnie de Jason Orfanidis. Les deux compères avaient formé également un autre duo certes moins connu : Homer & Lazon.
C'est donc seul cette fois ci que ce Suédois de Malmö apparaît pour ce nouveau projet, longtemps resté en gestation.

Entre trance progressive et psychédélique, house ronflante et petites touches dub, cet album a de véritables vertus psychotropes.
On se croirait dans une grande messe trance, en plein coeur d'une forêt hostile où des rastas vindicatifs cotoient de blonds surfeurs suédois et des chevelus hippies restés scotchés à Goa.
Tout ce petit monde danse et cohabite avec un étrange sourire béat et des pupilles étonnament dilatées.
Omar Chelly a bien travaillé pour que toutes ces influences tendent à un ensemble harmonieux et original. Emmené par des rythmiques tribales, cet album ne souffre d'aucun temps mort.
Certains morceaux sont par ailleurs tout à fait dispensables, confondant progression et redondance.
On retiendra les excellents Too Deep In Bleep, Babylon, Flum Drum, le dyptique Shadows et la fermeture sur Untamed.
La dernière minute du très bon Is It You Or Me ? n'aurait pas choqué les regrettés King Tubby et Augustus Pablo. Rarement le dub traditionnel n'a su se moderniser aussi bien dans ce genre de sons.
Un bon album donc mais parfois un peu indigeste. Un peu comme lorsqu'on fume toute la nuit de la bonne ganja et qu'on se dit que passer au datura ne serait pas une mauvaise idée pour se finir. Le bad trip est un risque à prendre, avec parfois des dommages collatéraux pas prévus.

Trop rarement traitée dans nos pages, la trance est pourtant un noble genre électronique. Malheureusement, lorsque elle est trop dansante et pas assez psychée, elle peut se montrer rébarbative. Vous aurez les deux avec Unleashed. L'écoute à la maison n'est pas vraiment recommandée, on lui préfèrera l'approche sauvage d'une nuit ecstatique en compagnie d'une foule bigarrée.
                                
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires