Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 10:19

Sortie : 15 septembre 2009
Label : Versatile


Rares sont les artistes electro à jouir d'une telle reconnaissance. Joakim fait partie de ces DJ-producteurs adoubés autant par le public que par les professionnels. Il faut dire que le monsieur possède un solide bagage. Depuis 10 ans, il officie dans les arcanes du milieu. Fondateur du label Tigersushi et déjà auteur de trois albums dont le réussi Monsters & Silly Songs en 2007, Joakim est surtout connu du grand public pour ses excellents remixs electro. Il faut dire que le mec sait fusionner les styles (electronica, hip-hop, techno, jazz, etc) avec brio.

Il est donc de retour avec son 4e opus sur le label !K7 : Milky Ways. Comme à son habitude, il semble prendre un plaisir malin à déjouer les codes pour mieux s'amuser avec les oreilles de l'auditeur. Milky Ways est un album protéiforme complexe qui dévoile ses secrets après moult écoutes.
Les trois premiers titres sont pour le moins déroutant. La disco nourrit à la ligne de basse "made in Moroder" d'Ad Me et le krautrock retro-cheap de Fly Like An Apple laissent un regrettable sentiment d'inachevé. C'est d'autant plus étrange de la part d'un bonhomme qu'on sait bien plus perfectionniste. Heureusement la suite promet de belles errances électroniques. Les démons de LCD Soundsystem hantent la post-disco de Spiders. On sent Joakim en plein revival disco, mais à la différence de ses congénères qui ne jurent plus que par la space-disco, il préfère l'aspect déviant de ce style. Ainsi, Love & Romance & Special Person commence comme un tube new-wave avant de finir dans un délire disco aérien.
Bien qu'avant tout électronique, on sent bien que c'est le coté instrumental qui pose les fondations de Milky Ways. Glossy Papers a beau avoir les apparences d'une ballade electro-pop désabusée, son explosion finale avec ses guitares puissantes est des plus réussie.

Ce nouvel opus n'arrive pourtant pas à convaincre totalement. Il manque ce supplément d'âme nécessaire pour que chacun puisse s'approprier cet album complexe. Joakim semble surtout avoir livré un LP personnel qui risque d'en dérouter plus d'un. Malgré cela, Milky Ways mérite d'être lentement apprivoiser ne serait-ce que pour ses sonorités loin des productions actuelles.



par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

denis 24/09/2009 14:55


un petit post juste pour mentionner la release party de joakim le 9 oct au charbon et au nouveau casino avec outre joakim, les ecossais d'Optimo, le new-yorkais Tim sweeney (dfa/beats in space),
cosmo vitelli, i cube, gilb'r, krikor, ...