Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 14:05

Date : 8-9 mai 2009
Lieu : Cité de la musique (Paris)

Pour l’anniversaire du label, Paris et la Cité de la musique ont été choisies pour inaugurer cette tournée best-of. Sur le papier, la programmation a de quoi rendre épileptique avec en tête de ligne Aphex Twin, puis Chris Cunningham!!!, Plaid, Leila, Clark, Flying Lotus et Seefeel entre autres.

Vendredi 8 mai :

La Cité de la musique c’est un peu le nirvana pour toute oreille exigeante. L’auditorium jouit d’un son sans commune mesure, la perfection absolue. Seefeel débarque donc pour ouvrir le bal, le combo ambient-rock-electronica balance un wall of sound de guitares tendance shoegazing. Le public disparate s’emmerde copieusement. Pivot enchaine avec son post-rock-electronica. Là encore, même si qualitativement, on sent que c’est d’un niveau supérieur, la sauce ne prend pas vraiment. Le concert passe par une oreille mais s’évapore aussitôt. Une lueur d’espoir se fait sentir avec l’arrivée des euphoriquement communicatifs !!!. Le groupe a beau tenter de faire bouger les foules, ça reste trop poussif. Les nouveaux morceaux sont assez faibles. Malgré cela, les deux derniers titres vont réussir à débrider tout ce petit monde avec des montées acides à faire pâlir Soulwax. Le public 50% arty, 50% geek commence à répondre présent.

Chris Cunningham, le pape des vidéastes tendance tordu est présent pour un show visuel unique. Le spectacle débute violemment par une baston entre une meuf et un mec sur fond d’electro breakée. La suite va foutre un sacré malaise dans le public : vidéo de propagande nazie avec l’arrivée de la Rock01 de Vitalic. Limite ? vous avez dit limite ? Libre au public de faire la part des choses. Chris Cunningham n’est pas là pour divertir. Mais on ne peut que regretter les 45 petites minutes de show qui laissent sur leur faim. Je quitte donc cette première soirée en étant plutôt déçu, la faute à une trop faible affluence et à des concerts un brin trop "faciles". Mais demain sera d’un tout autre acabit.

Samedi 9 mai :
Tout commence par Leila. L’Anglo-iranienne va livrer un live sublime. Sa musique fortement opiacée sied parfaitement à la salle, les visuels l’accompagnant permettant une totale immersion. Le public ne s’y trompe pas et réservera un chaleureux accueil à la miss. Une heure sans faille de trip-hop, IDM. Plaid prend la suite. Ayant vu le groupe dernièrement, je ne m’attarde pas (et il semblerait que j’ai eu tort). 

Les conditions sont remplies pour le show le plus attendu du weekend : Aphex Twin. Il est accompagné de Hecker dont l’unique tâche sera de spatialiser le son du Dieu de l’electronica en 5.1. C’est parti pour 1h45 de show d’une violence inouïe. Le public veut du breakcore, autant dire qu’il sera servi. Conséquence : les bad-trips vont se succéder dans la salle. Richard D. James sera résolument old-school ce soir, une grande part sera donnée aux sonorités techno acide des 90’s et à l’univers kraftwerkien (période 80’s). Un live d’Aphex Twin c’est comme se prendre un 45 tonnes dans la tronche, on n’en ressort pas indemne. Les 30 dernières minutes frisent l’apocalypse. Les vidéos de dissections d’un corps humain s’enchaînent avec celles pornos-scato agrémentées de lumières stroboscopiques, le tout sur une musique IDM à 300 bpm qui finit d’achever le public. On en ressort littéralement épongé avec des visions d’horreur indélébile sur les rétines. La finalité n’est pas de savoir si on a apprécié ou pas, mais plutôt d’avoir ressenti quelque chose, un live d'AFX, c’est un appel aux tripes.

Après ça, Clark paraît bien fade. C’est dommage car dans le domaine de la techno-IDM, le gazier est plutôt bon. Mais le public préfère en grande partie rentrer chez lui pour cauchemarder en solitaire.

Cette deuxième soirée fut bien plus percutante que la première et c’est tout simplement ce que l’on attendait de la part de Warp. Ce fut donc un festival en mode diesel, il a fallu lentement faire chauffer le moteur mais une fois parti, ce fut l’apothéose la plus euphoriquement terrifiante que l’on pouvait espérer.

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans concert-soirée-festival
commenter cet article

commentaires

JY 13/05/2009 16:00

Je ne puis qu'adhérer au commentaire d'Ed Loxapac : PLAID a été extraordinaire dans cet auditorium, et y a signé une prestation nettement plus enthousiasmante que la sienne au Batofar il y a quelques semaines. Et pour cause, il y avait nettement plus d'ingrédients réunis : le son génial, les visuels bluffants, le public nombreux, l'occasion était rêvée... et PLAID ne s'y est pas trompé !

Benjamin F 13/05/2009 13:38

Bon compte-rendu. J'ai pas vu Aphex depuis sa prestation au Palais de Tokyo et je regrette de ne pas avoir pu assister à ça :(

toubaboufato 12/05/2009 23:24

...encore plus regrettable que vous soyez passés à coté du set d' Hudson Mohawke avec ses prods de folie à vous refiler des frissons tout du long , et Flying Lotus toujours - et de plus en plus - magistral !!! ...

Chroniques électroniques 13/05/2009 00:02


Tu as peut-être raison mon cher... mais notre schizophrénie a ses limites et nous ne pouvions être partout à la fois.
Je tiens également à préciser que du peu que j'en ai entendu, le set de Flying Lotus avait l'air certes énergique mais bénéficiait d'un son bien pourrave.
Faut dire qu'il est difficile de passer à autre chose après avoir entendu le 5.1 de l'auditorium.
Merci à tous en tout cas pour vos com's.

Chroniques Electroniques.


Pitbulle 12/05/2009 20:55

Oui mais qu'il fût court le live de Plaid !! Ou alors j'ai tellement aimé que j'ai pas vu passer le temps.
Pas de mention ici du set de Luke vibert que j'ai moi même raté aussi mais qui paraît-il fût très réussi, tout comme le mix de Rustie.

daYmo - MusicDestock 12/05/2009 18:27

Je reviendrai plus longuement sur ce RDV mais une chose est sûre : PLAID est mon coup de coeur de ces 2 soirées et Ed Loxapac a pointé juste : les visuels étaient simplement sublimes.