Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 21:17
Année : 2009
Label : Kesh

Déjà auteur du brillant Harhailua cette année, le finlandais Hannu sait produire une musique à l'image de ses artworks : aventureuse et bienfaisante. Après l'exceptionnel Words in my Piano et Harhailua, le label scandinave Kesh sort donc cet intriguant Hintergarten.

L'album débute sur le superbe Pop. Le décor est immédiatement planté avec encore une fois ce mélange de machines et d'instruments acoustiques. Un talent de composition qui relève du génie.
Les basses sont savamment étouffées. On entend des craquements de vinyles, des samples issus de vieilles cassettes du grenier ainsi que des sonorités bucoliques et environnementales. La palette d'instruments utilisés est assez impressionnante, des cordes dans leur grande majorité. On reconnait facilement des glockenspiels et des harpes, le reste étant sûrement d'une origine toute scandinave.
Les plus beaux morceaux sont Pop, Lauttasaari, Tassunjälkiä et Hintergarten. Ambient, électronica, électro-acoustique... difficile d'étiqueter la musique de ce Hannu. Même si des comparaisons avec Colleen ou Hélios sont possibles, la musique d'Hannu est absolument originale.

Comme son illustre homonyme égyptien, premier explorateur de la mer Rouge 20 siècles avant Jésus Christ, Hannu emmène l'auditeur vers des contrées insondées et gelées. Hintergarten ne peut que ravir tout mélomane digne de ce nom. On souhaite désormais qu'il s'extraie de la grande confidentialité qui entoure sa musique et son nom.
A découvrir de toute urgence.
                             
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires