Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 00:21
Année : 2009
Label : Tympanik

Tapage, ou T.Ham, est un artiste néerlandais, originaire de Den Bosch, ancien membre d'un groupe de metal/hip-hop des Pays-Bas. Souhaitant voler de ses propres ailes, il décide de s'intéresser à la programmation et à son utilisation dans les musiques électroniques. Il sortira les deux Ep Phattaa Diin God et Hydromedusa, ainsi que l'album The Instistutes of Random Events.
Ce Fallen Clouds paraît donc ces jours-ci sur le prolifique et intéressant label Tympanik.

La musique de Tapage est une IDM fourmillante de premier choix. Féru de breakcore ou de post-rock, le Néerlandais a su s'inspirer de ses influences avec une grande intelligence et une subtilité certaine.
Les nappes de synthés sont rondes, amples et rassurantes. Elles se heurtent de manière complémentaire à des beats froissés et à un arsenal de rythmiques percussives et industrielles. Le glitch est intelligemment utilisé, tout comme le panel important de claviers et clavinets.
Autant dire tout de suite que cet album est doté d'un potentiel schizophrénique important. Cet opus est en fait à l'image de son admirable artwork : un débarcadère à oiseaux planqué derrière de gros nuages sombres et chimiques. L'auditeur ne peut qu'être admiratif face à cet alliage parfait entre la complexité du rythme et la douceur mélodique.
16 titres, plus riches les uns que les autres, d'où se distinguent particulièrement le complexe et technique Short Dresses ou le progressif Notbremese, rempli de larsens et de drones. L'écho absorbant du beat sur Dark Clouds Adrift laisse pantois mais pas autant que le très court mais magnifique et désarmant M17W avec ses cordes caressées par des archets célestes. The Silent Hours, véritable hip-hop aérien et pastoral, n'aurait pas été renié par Massive Attack. L'inquiétant et très imagé Laboratory Panic Advise est quant à lui troublant de maîtrise avec ses séquences évolutives. Le reste n'est rien de moins qu'un concentré d'IDM de cuvée exceptionelle.
Voilà donc encore un album majeur, paru chez un label qui ne l'est pas moins. Tympanik frappe fort et démontre qu'il sait s'entourer d'artistes exceptionnels, comme Stendeck, Totakeke ou ce troublant Tapage.
                                      
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Djouls 01/05/2009 01:23

"apprenez l'anglais avec parisdjs" c bien ça comme argument, on n'y avait pas pensé!
:))