Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 16:11
Année : 2009
Label : Hymen Records


Nostalgiques des ambiances breakées à la Nautilis ou Speedy J, voici un album pour vous. Tonikom n'en est pas à son coup d'essai, un premier album Epoch avait vu le jour en 2007. Aujourd'hui, la demoiselle sort une nouvelle galette : The Sniper's Veil. Venu tout droit de New York, son son est très marqué par l'urbanité crasseuse de la grosse pomme. Bienvenue dans une sorte d'exercice de style où les mouvances electroniques vont s'enchaîner en un peu plus d'une heure.
Le morceau d'ouverture, Temporarius Delirium, vous place d'emblée dans l'ambiance cinématographique de l'univers de Tonikom. Cette atmosphère nocturne sera le fil conducteur de cette escapade dans les tréfonds de votre cerveau. Après quelques minutes ambient, on part dans un breakbeat aux basses cradingues. Bien que donnant majoritairement dans le breakbeat sombre assez classique, si ce n'est facile, une autre bonne partie de l'album verse dans l'electronica plus structuré. The Source fait ainsi penser à du Amon Tobin avec son coté jungle d'un autre monde. A retenir aussi l'excellent morceau d'IDM, Fluorescence, tout en retenue et savamment maîtrisé mais aussi le downtempo Of Those Great Walls et le barré Breaking Down qui tape dans l'abstract hip-hop.
L'album est homogène d'un bout à l'autre et s'écoute sans ennui malgré une erreur de casting énorme avec le In The Far qui donne dans la techno d'une époque qu'on aimerait révolue. Malgré cela, il est indéniable que cet album risque d'être rapidement remplacé par un autre dans votre discographie car souvent trop facile dans son écoute et son approche.


par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires