Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 21:45

Sortie : janvier 2010
Label : Project : Mooncircle
Genre : Rap instrumental ou pas

Note : 7

Voici enfin la première occasion de parler de Project : Mooncircle, label qui nous va si bien. Basée en Allemagne, son équipe développe des artistes d'un peu partout en Europe et aux Etats-Unis dans des styles aussi bien électronica soignée que rap indépendant intelligent. Pour le découvrir, rien de mieux que de télécharger la compilation distribuée librement sur leur site pour leur 50e publication à la fin de l'an passé et qui présente l'éclectisme maison.

L'année 2010 commence pour eux avec le premier album de The QuadraphoniQuartet, aussi appelé The Q4. Ces trois producteurs hollandais manient les samples et les instruments pour créer des beats soul-jazz d'une formidable richesse. Sound Surroundings frappe d'abord par l'incroyable maturité de ce groupe formé en 2005. Le grain, les sons vintages, les structures... tout est d'une grande finesse et semble avoir à la fois été longuement réfléchi et placé naturellement au bon endroit.
Que ce soit sur des instrumentaux ou accompagnés par des chanteurs ou des MC, The Q4 trouve le ton juste, la bonne mesure pour concocter des morceaux originaux et séduisants.
Pour preuve, le complexe Trouble With Me, véritable démonstration de production dans une variation de style maîtrisée. Si le groupe a enregistré la majeure partie des instruments, ils sont épaulés par une large brochette d'invités qui a posé scratchs, sax, Rhodes, violoncelle ou sa voix sur bande. Ceci permet d'apporter une certaine diversité d'intervenants tout en gardant une cohérence d'ensemble.
De bout en bout, cet album est limpide, faisant même parfois voyager l'auditeur avec le chant cubano de Curra Suarez sur Oscuros Angeles, l'entraînant dans des pensées plus profondes avec la voix de basse de BLS sur Pulse ou rappelant les très bons débuts de RJD2 avec One Of The Days. 40 petites minutes, c'est trop court... on en redemande !

http://www.projectmooncircle.com/files/pmc052_cover_480px.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires