Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 14:33

Sortie : mars 2010
Label : Parlophone
Genre : Pop islandaise

Note : 5

Sigur Ros est-il un groupe de musique électronique ? Assurément non, surtout à l'écoute de leur dernier disque, Gobbledigook. Toutefois les Islandais ont, dans leur esprit, quelque chose d'ambient, un art du planant et du hors format qui rappellent les sonorités électroniques. le chanteur du groupe, Jón Thor Birgisn, aussi appelé Jonsi, a décidé de prendre le large pour un album solo regroupant ses titres en stock ne correspondant pas à Sigur Ros.

Une différence pas évidente à l'écoute de Go. Mis à part le chant en Anglais, ce disque est dans une veine fort proche de ses précédents travaux. Il s'est pourtant entouré d'un personnel nouveau et nombreux avec la présence de
Nico Muhly, Antony & The Johnsons, Bonnie “Prince” Billy, Grizzly Bear et du batteur Samuli Kosminen. Ce renfort n'a pas réussi à réellement modifier l'univers de l'Islandais. Les premier titres, dans un style pop joyeux et richement instrumenté rappellent le morceau Gobbledigook, issu du dernier album de son groupe. Cette facette émerveillée n'avait pas vraiment convaincu à l'époque et laisse encore perplexe à l'écoute de Go Do ou de Boy Lilikoi.
Mais Jonsi explore aussi le côté joliment mélancolique qu'on lui connaît et où sa voix de fausset fait merveille. Sur Tornado ou Kolniur, le chanteur retrouve les mélodies intemporelles et extatiques qu'il habite magnifiquement. Ces pistes au tempo figé vous donne toute la mesure d'un paysage islandais glacé par la neige. A l'image de Grow Till Tall, cet hiver paisible a bien plus de consistance que l'été fleurissant qui règne sur l'autre versant du disque.

Go a un double visage : un qui sourit sans convaincre, l'autre moins joyeux, mais plus profond et puissant.

http://jonsi.com/images/go-cover.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires