Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 16:29

Sortie : mars 2010 / février 2010
Label : Matador Records / Bella Union
Genre : Folk

Note : 7 /8

2008 était indéniablement l'année de la pop-folk avec de nombreuses sorties remarquables, telles que celles de The Walkmen, I Am Kloot, Bon Iver et bien d'autres. Après une année plus calme dans ce style, 2010 pourrait à nouveau être un grand cru avec l'arrivée coup sur coup des nouveaux Midlake et Shearwater. Deux groupes venus du Texas qui ont déjà un passé discographique intéressant. Mais alors que Midlake semble opérer une montée en puissance dont le sommet pourrait être ce The Courage Of Others, Shearwater conserve une certaine constance, bien que Rook soit peut-être un cran au dessus.

Ces deux groupes si proches ont toutefois une importante différence : les premiers s'appuient sur des mélodies imparables tandis que les seconds puisent leur force dans l'impressionnante voix de Jonathan Meiburg, qui prend en concert une dimension encore plus saisissante.
Mais revenons à Midlake, qui n'a pas à rougir du chant de Tim Smith, maîtrisé et d'une chaleur réconfortante tout au long de cet album, et en particulier lorsqu'il la mêle avec une voix féminine sur Bring Down. Son timbre plus classique permettra de s'attarder d'abord sur les magnifiques arrangements de guitare acoustique, derrière lesquels se cachent de nombreux autres instruments - vents, cordes, bois - qui embellissent les mélodies en multipliant les couleurs. Avec Small Mountain ou The Horn, même si chacun trouvera son bonheur à différents moments de cet album d'une rare homogénéité, la barre est placée très haut.

http://www.bellaunion.com/images/sized/images/uploads/midlake_newcover-0x495.jpg

Du côté de Shearwater, nous sommes plus en terrain connu, avec cette voix époustouflante qui vous saisie pour vous emmener où elle veut. Pour l'épauler, il y a des guitares électriques (Corridors), acoustiques (Meridian), et aussi un piano (Hidden Lakes) qui touche souvent juste. Quelques cordes viennent s'intercaler pour souligner gracieusement certaines mélodies. Avec ce disque qui contient également bien peu de déchet, on ne peut que leur reprocher de nous resservir une recette que l'on connaît bien, même si elle semble toujours aussi efficace à l'écoute de titres comme Landscape At Speed ou de Hidden Lakes. Il n'y aurait qu'un seul reproche à leur faire : ce jeu de batterie toujours aussi brutal, qui gagnerait à jouir de plus de finesse, sur Black Eyes par exemple.

http://betterpropaganda.com/images/artwork/Golden_Archipelago-Shearwater_480.jpg

Ces Texans se retrouvent finalement sur deux points : une douce mélancolie qui rend plus belle les jours ensoleillés et plus triste les cieux gris. Leur force est de parler au plus grand nombre avec une intimité surprenante, un ton sensible qui vous prend aux tripes.
L'autre similitude est leur puissance toute maîtrisée. Les deux groupes savent jouer de manière calme, vous susurrant des paroles au creux de l'oreille, ou envoyer des mélodies explosives pour vous emporter dans un tourbillon d'émotions. Une tendre furie qui frappe en plein coeur.

Est-il encore nécessaire de dire que ces deux disques sont extrêmement recommandés ?

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Astro 06/02/2010 19:22


J'suis d'accord.

Bizarrement, autant je suis devenu allergique au rock (sous toutes ses formes et même le blues et le jazz (a part le post rock, le "nu jazz" et le blugrass, pour resumer), autant j'aime ecouter de
la "country" et du folk...
Le Midlake sonne un peu trop (beaucoup...: la 11 c'est carrément abusé...) jethro tull... (dont je conseil le tres bon Thick As A Brick - mon préféré); et, à tout prendre, je prefere les
productions de woven hand et/ou (c'est pareil) de 16 horsepower dont je trouve le ton élégiaque caractéristique du "genre" plus prophétique et... profond...
La c'est mignon, ca passe bien, la voix et belle mais je trouve ça trop... contrôlé dans l'ensemble...
Et puis citer goethe c'est franchement pas une bonne idée...

Par contre le Shearwater est bien meilleur... sans plus...

@ Raphael

Je me dois de préciser - meme si t'a mise au point ne me satisfait pas ... (j'ai essayé de me retenir de le dire mais j'ai pas réussi bien longtemps...:) -, que je ne suis pas l'auteur du très
intéressant troisième commentaire... (ni moi ni personne que je connais...). Enfin bon, passons et puis ce n'est pas tres important (d'autant que tu as tres bien compris ce que j'ai voulu dire).
Ton livre est surement tres intéressant a plus d'un titre et en aucun cas mon commentaire ne remettais cela en question...C'est vrai que mon ton n'est pas tres heureux des fois ; mais c'est juste
pour plaisanter et mettre un peu d'ambiance - tant qu'a faire... Rien de mal ni de méchant a ça. Je ne voulais pas etre bêtement prétentieux ou désobligeant ni prendre a parti qui que ce soit... Je
n'en rajouterais donc pas... Je parle juste pour parler, voilà tout...


+

Astro


Benjamin F 05/02/2010 18:56


Tiens ça fait plaisir de vous voir sortir un peu du monde de l'électronique :)

Un peu déçu par le Midlake, mais un gros +1 pour le Shearwater !