Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 18:51

Sortie : 26 janvier 2010

Label : Domino

Genre : House

Note : 8,5/10

 

Le propre des grands artistes est de savoir se remettre régulièrement en question. Depuis son premier essai, il y a plus de 10 ans, Four Tet n’a jamais voulu qu’on l’enferme dans une case. En 4 albums, il a su marquer de son empreinte l’univers de la musique électronique entre expérimentations hip-hop, jazzy et folk. Ce nouvel album de l’Anglais, There Is Love In You, risque fort de désappointer les puristes de l’électronica. Quoi ? Four Tet fait désormais de la house ? Sacrilège ! Mais que les intégristes ignorants criant à la trahison se rassurent, There Is Love In You est en toute simplicité un bijou.

 

Malgré sa volonté d’émancipation par le biais de la rythmique 4/4, Kieran Hebden tient la main de l’auditeur en ne brisant pas le fil d’Ariane parcourant ses précédentes créations : l’omniprésence de l’enfance. En cela, There Is In Love In You est un album d’un optimisme autant poignant que réjouissant. Four Tet n’oublie pas son besoin compulsif d’ajouter une multitude de petites sonorités surannées afin que sa musique apparaisse comme révélatrice de nos souvenirs enfouis. C’est ce territoire appropriable qui lui permet de rendre ses créations enivrantes. Ses intentions sont claires et passent désormais par la prépondérance de la mélodie sur la surenchère électronique superfétatoire.

Mais ne soyons pas dupes, ce n’est pas parce qu’une mélodie est "légère" et que la rythmique est dansante et épurée qu’un véritable travail d’orfèvre ne s’observe pas. Le moindre son semble avoir été travaillé à la loupe pour que l’ensemble puisse directement parler aux émotions. C’est ainsi que derrière la relative simplicité apparaissent des chefs d’œuvres oniriques.

Absolument rien n’est à jeter dans cet album dont les 9 morceaux sont d’une cohérence et d’une profondeur sans pareil. On retrouve Love Cry, prodigieuse odyssée de 9 minutes à la matrice sonore finement ciselée et dont la rythmique bossa s’efface avec finesse pour faire place à une house solaire intemporelle dont la mélodie s’annihile pour laisser place à l’hypnose. Circling convoque les démons de la musique répétitive américaine avant d’emporter l’auditeur dans un final renversant pendant que l’ambiance folk distillée par les quelques notes de guitares de She Just Likes To Fight vous serreront le cœur.

 

Four Tet est un génie qui arrive à confectionner des bijoux à partir d’un rien, à transporter l’auditeur avec une simple mélodie. Il démontre avec un talent infini qu’on peut transfigurer un style, la house, sans non plus en renier ses fondements. There Is Love In You est un album intemporel, une parenthèse indélébile qu'on risque fort d'écouter sans jamais se lasser.


http://991.com/newGallery/Four-Tet-There-Is-Love-In-494433.jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

aphone 20/12/2010 13:50


Étant assez connaisseurs des précédents albums de Kieran écoutés un nombre incalculable de fois dans toutes sortes de transport en commun, je me suis surpris à acheter ce dernier album.

A la première écoute, un peu décu d'une certaine 'platitude' ressentie à cause des rythmes 4/4. (C'est vrai que vu sous cet aspect là, il a fait mieux par le passé).
Plein d'appréhension par rapport à ce nouvel album, j'ai souvent tendance à désirer que les nouveaux albums soient similaires aux anciens.

Passé le cap de quelques écoutes, j'ai commencé à accrocher.
Les morceaux s'enchainent et évoluent comme nulle pareil ( cf sing ), un début, une progression et un final pour chaque morceau. L'écoute entière permet d'apprécier cette sorte d'évolution présente
sur chaque piste.


daYmo 26/01/2010 15:02


Bouahhhhhhhhhhhhhhhh !
Désolé B2B mais c'est son pire album, mais c'est bien tenté c'est vrai. Les sons sont archi moins travaillés qu'avant et vive la synthèse. La rythmique archi easy listening et easy doing... Merde
qu'est-ce qu'il nous a fait là Kieran ? On sait qu'il change et évolue constament mais cela ressemble plus à un 1er album qu'un nième venant de plus se caller après des oeuvres comme "Pause" et
d'autres aussez réussis tels "Round", "everything ecstatic", et ... ah oui "Dialogue"
Aller quelques sons de synthèses pas trop mal dans le titre "sing" mais bon....
Heureusement qu'il y a la 9 "She just likes to fight" pour nous rappeler de quoi est capable Kieran et qu'il a juste voulu se la couler douce en trippant sur Fruitty Loops pendant 2 semaines pour
lacher cet album........ :-p Suis méchant ouai ... c'est vrai. Un peu dur là ? oui aussi ... Pardon.
En fait je suis simplement très déçu .... Snifff c'est quand même écoutable mais pas une tuerie à mon sens.

Aller .. on se remet "She just like to fight" pour se consoler.

ET cet EXCELLENT dernier album d'Autechre !!!


Chroniques électroniques 26/01/2010 18:07


C'est bien d'avoir un avis négatif pour tempérer un peu tout ça.
Connaissant ton approche de la musique, je ne suis pas vraiment surpris d'ailleurs.
En tout cas, je ne suis absolument pas d'accord avec toi et pense que tu t'es fais piégé par la rythmique 4/4 qui a plombé ton écoute.



The Slicker 26/01/2010 12:00


Incroyable cet album ! La musicalité est toujours aussi forte. Les changements apportés ne m'ont pas du tout déstabilisé, au contraire ils permettent d'entrevoir les innombrables possibilités que
recèle la musique de Four Tet.

Il réalise un tour de force, sa musique est réinventée et continue de surprendre !