Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 19:43

Sortie : 19 avril 2010

Label : City Slang

Genre : Electro-pop

Note : 8/10

 

Depuis ses débuts sous le nom de Manitoba, le canadien Dan Snaith n’en finit plus de sonder en profondeur l’électro-pop. Passé l’expérience Manitoba, Dan s’est accaparé les commandes du groupe Caribou, déjà auteur de deux albums remarquables et dont le dernier exercice, Andorra, avait permis au groupe de véritablement exploser par la force d’un single trompeur, Melody Day. En effet, Caribou n’a jamais cherché à écrire la pop-song parfaite, celle que l’on se prend à fredonner dans la rue, le groupe préférant questionner en permanence la structure lacunaire couplet/refrain d’une chanson pop et montée/descente d’une piste électro.


Dan, descendant d’une famille de mathématiciens et lui-même titulaire d’un doctorat en maths, se complaît dans l’intellectualisation de la musique. Mais attention, cela ne se fait jamais au détriment de la satisfaction primaire de l'auditeur : bouger le bassin de gauche à droite dans un mouvement répétitif. A ce petit jeu, Swim est clairement un niveau au-dessus de ses prédécesseurs avec 9 titres totalement acquis à une dance-music des plus inventives. Dès les premières secondes, Odessa impose un beat lancinant sur une ambiance lourde où la voix de Dan se fait aussi douce que celle d’Erlend Oye. Une voix qui ne sera jamais trop mise en avant tout au long de l'album pour mieux laisser place aux multiples strates et sonorités.

Chaque morceau est une composition géométrique complexe, évitant la redondance et semblant muer en permanence (Sun ou Bowls). La démarche pop et la dimension psychédélique se font moins évidente que sur Andorra pour davantage se concentrer sur la structure chirurgicale des morceaux. Il y a cette impression tenace de tenir ici l’album ayant réussi l’alchimie parfaite entre les expérimentations audacieuses d’Animal Collective et les comptines électronica de Four Tet.

Jusqu’à maintenant, une certaine naïveté se dégageait des compositions de Dan Snaith, s’en est désormais finit. Caribou atteint avec Swim un niveau insoupçonné d’homogénéité et semble parvenir à une sorte de plénitude. Swim se révèle plus sombre, mais jamais plombant, que ses prédécesseurs notamment sur l’électro 80’s d'un Leave House chancelant et sur le fantastique Found Out dont les trois minutes d’électro-pop risquent fortement de parasiter durablement vos pensées par la force d'un thème d'une simplicité désarmante.


Avec Swim, Caribou signe un brillant album de pop électronique ingénieuse et démontre une fois de plus tout le génie de Dan Snaith. Il n’en reste pas moins que Caribou est un groupe prenant toute sa mesure en live où ses prestations psychédéliques révèlent tout leur pouvoir hypnotique et il y a fort à parier qu'avec ce nouvel album, les prochains concerts vont être sublimés. Soyons en sûr, Swim mérite de s'imposer comme un des meilleurs album d'électro-pop de 2010.

 

http://www.seizurechicken.com/wp-content/uploads/2010/01/caribou-swim-aa.jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Philippe 23/12/2011 03:03

Album incroyablement bien fait. Après 200 écoutes, on ne se lasse jamais. Bravo pour cette complexité accessible.

Ninocaster 26/10/2010 10:54


CARIBOU LIVE A MONTPELLIER le 4 Novembre 2010 à Victoire 2
Date unique dans le sud de la France
ca démarre à 20h au tarif suicidaire de 7 euros


lapibeda 22/10/2010 17:22


Excellent effectivement sur scène (route du rock), un de mes meilleurs moment de ce festival


Elina 01/05/2010 22:44


C'est frais, c'est léger, J'A-DOOOORE!!!


Jwan 24/04/2010 13:18


Ouf ! J'étais passé devant à cause de cette pochette style Gui Borrato assez ... assez moche il faut le dire.
Mais punaise, l'intérieur c'est d'un autre goût, miam !