Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 23:25

Sortie : 20 avril 2010
Label : Planet Mu


Basé à Philadelphie, le prolifique DJ et producteur Starkey, délivre son deuxième album, Ear Drums And Black Holes. Il avait sorti son premier disque en 2008, Ephemeral Exibit - attachant quoique un peu irrégulier - qui recelait quelques véritables pépites.

Le son de Starkey mérite bien son appellation de "street bass". Le bonhomme jongle entre dubstep, grime, électro hip-hop, flirtant même avec la ghetto-house ou la Miami bass. Et c’est bien là que ça devient douteux. Tandis qu’Ephemeral Exibit se limitait à de l’instrumental, puissant et crasseux, Ear Drums.. multiplie les featurings, avec le MC texan Cerebral Vortex, le grimeur P-Money, Anneka ou encore notre copine Kiki Hitomi (de King Middas Sound).
Si les collaborations féminines aboutissent à des titres assez agréables, on dégringole dans le bien vulgos dès que l’on passe au rap. Starkey se borne à couronner les flows d’éclairs outranciers de synthétiseurs, et lâche du mauvais blast à la pelle. Plus effarant encore, l’apparition de voix salement vocodées sur Club Games et Alienstyles, qui, couplées au rap, font encore plus mal à l'estomac. On croirait presque entendre du Kid Cudi. En ce qui concerne les titres instrumentaux, on est trop souvent confronté à d'aveuglantes lignes de synthés futuristes ou à des gros breaks putassiers qui rivalisent d’indigestion. Dans les quelques meubles à sauver, le single OK Luv qui adopte une démarche plus propre, où une mélodie attrayante se dégage, portée par un beat net et éclairée de larmes de synthétiseurs. On retiendra également Neck Snap pour son atmosphère sereine, mais qui malgré tout respire le bling clinquant.

Dommage pour Starkey, ce nouveau jet ne s’avère que très peu concluant. En mettant le "gangsta" à l’honneur, il se perd dans des tréfonds de mauvais goût. Tant pis on repassera. Ou pas.


  par Manolito

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Cos 20/05/2010 12:19


Moi j'ai vraiment bien aimé cet album, c'est grave?
Je l'ai écouté 5 ou 6 fois, et je l'aime toujours autant, hormis 1 ou 2 titres.
On est pas au bas de l'échelle comme avec Rusko je trouve.


Sami 21/03/2010 11:52


Pas encore écouté l'album apparemment raté donc mais une des collaborations féminines, "Stars" (ft Anneka) est vraiment très réussie je trouve.


damien 18/03/2010 14:28


Quand mon père i disait que ma musique c'est toujours la même merde, que par exemple Photek et je sais pas, mettons Paradox, c'était kiff kiff des casseroles, Carl Craig et Thomas Brinkmann des
disques rayés, De La Soul et Gangstarr des gars qui savent pas chanter, ca m'énervait putain. Et là que moi j'ai laissé tombé le dubstep au bout d'un an (il y a 5 ans), quand j'écoute un morceau
maintenant je me dis, j'ai bien fait, i font tous la même merde, y'a rien à attendre de cette musique-là. Alors chais pas, j'ai vieilli, chuis un vieux con, chais pas.


Chroniques électroniques 18/03/2010 16:47


Comme beaucoup de genres, le dubstep a évolué avec son lot de trucs pourris. Cet album en est un parfait exemple. Après je n'ai pas ton aigreur, et reste convaincue qu'il y a d'excellents
producteurs de dubstep, et qu'encore beaucoup de disques de qualité sont à venir (cf Scuba pour retrouver la foi).     Bête optimisme? Chais pas, mais bon quand on commence à dire comme
papa... pas bon signe.

Manolito.


dimitrix 16/03/2010 20:25


grave d'accord