Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 21:14

Sortie : 22 février 2011

Label : Ad Noiseam

Genre : Dubstep, Darkstep, Drum'n'bass

Note : 6,5/10

 

Lorsqu'un fougueux producteur espagnol rencontre un savant bulgare de la drum'n'bass, la collaboration qui s'ensuit, a des effets de grenade dégoupillée. Autrement connu sous le pseudonyme de Cooh pour sa d'n'b abrasive, Ivan Shopov vient de Sofia, et prend le nom de Balkansky lorsqu'il s'oriente vers un dubstep plus downtempo aux influences balkaniques (son album Kuker, en 2009). Quant au jeune Jordi Calvino Pedreira, originaire de Palma, il se produit derrière le charmant avatar de Loop Stepwalker, et s'affirme comme la relève au dubstep virulent de figures comme Broken Note ou Niveau Zero. Nul ne sera surpris de voir Fraktals sortir sur Ad Noiseam, le premier promoteur de dubstep lourd et de qualité supérieure.

 

Une figure fractale est une structure gigogne dont l'élément initial se répète infiniment par fragmentation. En gros, pensez chou romanesco. Il n'y a pas qu'Autechre pour revendiquer des inspirations mathématiques à leur musique, et face à ces lignes de basses fracturées et au morcellement systémique du beat, le titre de cet EP est loin de paraître emprunté. Balkansky et Loop Stepwalker ne lésinent pas sur le matraquage. Véritable attentat à toute santé mentale, Fraktals tire sa force de rythmiques hachurées, taillant dans le vif d'une matière corrosive et élastique. On peut percevoir une certaine surcharge de testostérone dans cet EP. Outre le pilonnage des basses qui peut, en terme d'agressivité, évoquer une commotion cérébrale à force de chocs répétés contre un mur, on jure entendre sur Kora les vrombissements d'un gros cube. Ces quatre explosifs sentent la sueur, les cendres et la crasse. Pas franchement destiné aux fillettes.

Sur la face A, Kora et Fire prennent le parti d'une torpille dévastatrice, ravageant sur son passage, équilibre, tympans et synapses. La violence jaillissant de ces deux titres à de quoi mettre à genoux, et laisse l'auditeur béatement sonné. Si l'efficacité est ultime, l'aspect dubstep de partouzeur comme dirait l'autre, me font leur préférer les exceptionnels titres de la face B. La mélodie menaçante de Tornado, ainsi que ses uppercuts compulsifs placent définitivement l'oeuvre du duo dans la filiation de Broken Note. Quant au génial Tales From The Crypt, son introduction perlée de sonorités ethniques atteste de la patte de Balkansky, tandis que le roulement des basses lui donne des air d'hymne à quelque malade célébration à la gloire d'éléments colériques. Une précise cohésion des couches et un travail du beat des plus subtils s'associent à ces décharges d'énergie pure et accordent à Fraktals de puissantes qualités libératrices.

 

La rencontre de Balkansky et de Loop Stepwalker produit plus que des étincelles, un pur bombardement. Après le sublissime album de Semiomime (chroniqué ici), Ad Noiseam honore sa noble mission de nous laisser en petits morceaux après chacune de ses sombres sorties de dubstep carnassier. C'est en se rongeant les phalanges que l'on attend l'album dédié au genre d'un certain Hecq...

 

zadn142-b-635.jpg

par Manolito

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Cynosargos 03/05/2011 16:18


Il tabasse bien, ce disque. Dommage qu'il soit si court.