Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 22:18

Sortie : février 2011

Label : Project: Mooncircle

Genre : Rap instrumental

Note : 4

 

Après l'Europe, le Japon (chroniqué ici), la Russie (chroniqué ici), la série Finest Ego nous emmène à la découverte de beatmakers venus de contrées bien moins connues pour leurs producteurs d'instrus à consonance rap : la Nouvelle-Zélande et l'Australie (en téléchargement gratuit pour encore une semaine ici). Les artistes choisis ont en commun leur ambiance apaisée marquée par des influences toutefois diverses allant du G-funk à l'électronica.

 

Rentrer dans cette compilation est assez aisée vu la quiétude qui y règne et l'aisance des beats presque lounge qui y sont proposés. Adi Dick, Be Houghton, Ben Jamin avec Matt Miller défilent assez facilement dans nos oreilles sans brusquerie aucune. Les samples sont bien choisis et les rythmes séduisants mais sans vraiment décoller. Christoph El Truento prend quelques libertés avec son Water Bearer plus aérien et plus original dans la forme, mais il est déjà assez clair que ce volume n'aura pas le niveau des précédents. D:UNK tente une voie plus électronique à laquelle manque cruellement l'imagination. Tout est assez convenu sans être mauvais.

Il faut donc creuser un peu dans cet ensemble faiblard pour trouver quelques éléments plus porteurs. Electric Sea Spider se démarque avec son Young King Trash au tempo bancal qui partage un côté rêveur avec le Shades Of Summer de Galapagoose. Cet espace de liberté offert en milieu de disque par ce binôme de Melbourne constitue une bonne respiration avant de retomber dans le plus classique. Isaac Aesili abuse des claviers, Kilter tourne vite en rond avec un sample pourtant accrocheur, Lewis McCallum est même un peu lourd avec son refrain chanté mollasson, etc. Jusqu'au bout, l'auditeur distrait ne sera pas choqué, mais l'attentif ne pourra éviter l'ennui.

 

Ce nouveau Finest Ego est donc une déception... on ne peut pas gagner à chaque fois, notamment car tous les pays n'ont pas forcément d'excellents beatmakers qui méritent d'être découverts !

 

http://www.projectmooncircle.com/files/pmc033_640px.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Emmanuel 06/03/2011 13:39


"Ce nouveau Finest Ego est donc une déception... on ne peut pas gagner à chaque fois, notamment car tous les pays n'ont pas forcément d'excellents beatmakers qui méritent d'être découverts !"

Si ils méritent d'être découverts et surtout au delà de cette compil.
Elle ne reflète pas forcément l'excellent travail de quelques beatmakers présent ! J'incite grandement a aller écouter quelques autres son produit par chacunes de personnes présente car 1 titre ne
reflète pas la totalité de l'oeuvre. Mais je pense que l'on est en accord sur ce point.
Je partage ton avis sur le qualité en moins face aux précédents albums qui ont facilement tranché mes journées a coup de titres variés et riches en diversité.

merci encore pour tes chroniques