Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 15:16
Année : 2009
Label : Kompakt Records


Après l'intéressant Chromophobia où il montrait une originalité et un potentiel certain, le Brésilien Gui Boratto sort prochainement Take My Breathe Away.
Cela commence par le morceau portant le même nom que l'album, un titre techno minimal, un peu mou du genou.
Vient ensuite le morceau phare du disque, Atomic Soda, fortement inspiré par ce que pouvait faire Laurent Garnier au milieu des 90's. Par ailleurs ce morceau est carrément bon.
Puis vient le vide... une musique électronique anémiée, aux réminiscences pop lyophilisées.
Et ça dure, et ça dure... jusqu'à la fin de l'album. Seuls les titres Ballroom et Eggplant contiennent deux ou trois trucs intéressants. Vraisemblablement pas assez pour faire passer tout le vide qu'il y a autour.
Un album qui résonne comme une ode à ce que les années 1990 ont enfanté de pire. On pense même à Robert Miles
à certains moments... c'est dire.
Gui Boratto choisit donc la rupture, je ne l'y accompagnerai pas. Dommage.



par Ed Loxapac

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Chroniques électroniques 15/09/2013 13:52

Non rien en fait

Martinou 06/01/2010 13:52


Je me dois d'intervenir sur cette critique d'un des albums de l'année. Je me joins aux autres pour défendre cet album de Gui Boratto, qui confirme bien après son excellent Chromophobia.

Je n'irais pas jusqu'à dire, comme dans le premier commentaire, qu'Ed Loxapac n'a aucune culture musicale. En parcourant ce blog, il est évident que non. Mais je trouve certaines critiques d'albums
vraiment à côté de la plaque (Cf également mon commentaire sur l'album de Moderat, incompréhensiblement descendu sur ces pages).

Pour en revenir à Take my breath away, je trouve cet album sublime et s'apprécie vraiment après plusieurs écoutes, comme c'est le cas souvent avec des titres à tendances minimalistes. En fait mon
avis est diamétralement opposé à celui de la chronique: l'album commence par un morceau "mou du genou" comme tu dis, mais ca annonce justement l'univers de l'album, fait de gentilles balades
doucereuses et mélodiques ponctuées par les deux tueries Atomic Soda et No Turning Back. Au contraire de ton avis, je trouve les 3 derniers morceaux de trop.

Je pense que tu t'es trop laissé obnubilé par le single Atomic Soda, pensant que tout l'album serait du même acabit. C'est simplement question de sensibilité et d'état d'esprit pendant
l'écoute.

Il est vrai que chroniquer des tas de galettes en si peu de temps, laisse parfois un manque de discernement et de recul. C'est pas grave, je vais quand même mettre ce blog dans mes favoris.


Chroniques électroniques 06/01/2010 13:58


A signaler que la critique d'Ed Loxapac n'engage que lui. Il n'a pas aimé, s'est expliqué.

Pour ma part, je trouve cet album de Gui Boratto vraiment agréable et plutôt réussi.

B2B.


Duff 27/07/2009 01:27

Jte trouves un peu dur avec cet album mon cher Loxapac....
Non, je ne construirai aucune argumentation...

Benjamin F 17/05/2009 23:59

Pas trop d'accord avec cette chronique non plus. Outre les deux très bons titres que tu as cité, il y a des passages d'electro-pop très réussis, et les plages ambiantes ne sont pas en restes.

En revanche, que les trolls comme Cyril sont exaspérants, ce genre de mecs qui viennent par hasard sur ton blog et qui remettent en cause tes connaissances musicales alors qu'ils n'ont lu aucun autre article...

Bon après on est d'accord c'est pas l'album de l'année. Je sais pas si je vais le chroniquer mais au bout de quelques écoutes je lui mettrais 6/10

++
Ben

Chroniques électroniques 18/05/2009 12:50


En même temps, c'est Ed Loxapac qui n'a pas aimé. Pour ma part, je trouve cet album plutôt agréable et réussi. Comme quoi...

B2B.


Cyril 02/02/2009 12:46

Mon pauvre, se cacher derrière un pseudo ridicule ça se comprend quand c'est pour écrire autant d'hynepsies concernant un des meilleurs albums du printemps.
Les comparaisons avec Garnier sont déplacées et je crois que le vide semble provenir de tes connaissances musicales et de ta culture qui parait bien pauvre aux vues de la description faite de ce chef d'oeuvre musicales et surtout l'interprétation que tu en fais.
Avant de critiquer il faut avoir les bases d'une culture solide pour y prétendre, siter Garnier c'est simplement ridicule, la prochaine fois essai avec DAFT PUNK ou UNDERWORLD ...

Chroniques électroniques 02/02/2009 13:32


Cher Cyril, je te remercie tout d'abord pour ton commentaire plein de mesure.
Lorque tu qualifies ce disque d'un des plus beaux albums du printemps, je m'interroge sur ton éventuel mauvais goût. Mais comme tous les goûts sont dans la nature... je ne t'en voudrais point.
Sur la comparaison avec Garnier, elle concerne uniquement le morceau Atomic Soda.
Merci à toi quand même pour ton commentaire argumenté qui fait vivre un peu plus ce blog.
P.S : Attends la sortie officielle et tu verras ce que ce disque va se prendre dans la gueule.
Je t'invite également à étayer autour de ta conception des bases d'une culture musicale solide.
Amicalement.
Ed Loxapac.