Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 20:51
Label : Planet Mu
Année : 2008


Hé ! Tu aimes les ambiances post-apocalyptiques ? L'odeur de mort des crack-house ? Oui ! Alors arrête toi 40 min et écoute ce skeud.
Une sortie sur l'excellent label Planet Mu et nous voilà plongés dans du break-crunk-dubstep à faire pâlir de jalousie un Milanese. Rien à dire, Neil Landstrumm manie les basses caverneuses à la perfection. En 14 tracks, le mec réussit à faire le tour du genre sans jamais se répéter. Ok, il y a bien quelques morceaux "faciles"  (Easter Crunk Power ou Dirty Butcher) mais à coté de ça, ça ne déconne pas une seule seconde. Le morceau d'ouverture, Transmission, met d'emblée les pieds dans le plat avec ses basses puissantes mais c'est Old Rabbits qui sonne la charge grâce à sa montée old-school piochée dans l'acid-rave des 90's. Un p'tit featuring hip-hop barré plus tard sur Shit Daddy Bass avec Carlton Killawatt et nous voila plongés dans le morceau le plus accrocheur de l'album, Nike Volume. Neil enrobant le tout avec des sonorités sorties de sa gameboy permettant de vriller n'importe quel cerveau se trouvant dans les parages.
Fichtre, que cet album est puissant !



par B2B
Repost 0
Published by Ed Loxapac - dans disque
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 18:38

Label : Anticon
Année : 2008

Genre : Abstract hip-hop

Note : 7/10

Restiform Bodies c'est du hip-hop abstract totalement déviant, servi par un battle de flow mitraillette et des sons tordus arrivant d'on ne sait où. Les MC oscillent entre des lyrics chantés ou balancés à 3600 mots/seconde.
Le tout donne un mélange complètement fou picorant dans l'univers d'un Dose One, l'ambiance martienne de cLOUDDEAD, le côté parfois noise de Dalek, les basses puissantes d'un Spectre revenu des enfers quand ce n'est pas dans de l'electro plus binaire.
Il est clair que les membres de ce groupe ne se nourrissent que de petites pilules. Je doute de la stabilité psychologique de ce petit monde et c'est justement ce coté relevant de la psychiatrie en quartier HS qui rend cet album autant trippant qu'épuisant.
Une écoute par jour au maximum est conseillée. Et d'ailleurs, il est a souligner que si vous écoutez cet objet, vous serez automatiquement référencés dans le fichier Edvige.
Album méritant le détour malgré le coté inégal et bancal.

par B2B
Repost 0
Published by Ed Loxapac - dans disque
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 09:58

Label : Jive Epic
Année : 2009


Largement annoncé grâce au live qui a tourné dans toute la France l'an passé, le renouveau du son des Birdy Nam Nam se confirme donc sur le deuxième album des quatre DJ français. Produit par Yuksek, Manual For Successfull
délaisse la sphère hip hop-jazzy pour se tourner résolument vers la piste de danse. Comment ne pas penser à RiotingNite Versions de Soulwax à l'écoute de cette succession de titres où la finesse a laissé la place à l'efficacité. Quelques passages plus en douceur viennent toutefois contrebalancer ce trop plein d'énergie qui finit par lasser à force de linéarité.
Les BNN ont su heureusement garder leur touche et certains morceaux feront remuer les dancefloors, mais l'album n'aura sans doute pas la même durée de vie que leur premier LP.

http://www.kdbuzz.com/themes/kdbz/img/bnn.jpg

par Tahiti Raph
Repost 0
Published by Ed Loxapac - dans disque
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 23:25
Label : Werk
Année : 2009


Voilà un artiste sorti de nulle part il y a un an pour pondre le remarqué Onandon.
Tritureurs de platines et amateurs de basses lourdes, Lukid distille un hip-hop torturé aux frontières de l'ambient et de l'electronica. Autant dire que c'est pas pour les fans de rap westcoast !
Foma peut paraître foutraque à la première écoute, mais cachées derrière le minimalisme surgissent une richesse et une originalité rares dans le hip-hop de cet acabit.
Le parallèle avec le surdoué neveu de John Coltrane, le bien nommé Flying Lotus, est un peu facile mais bien réel.
Une vraie bonne découverte.


                                                                                                                                                                               par Ed Loxapac
Repost 0
Published by Ed Loxapac - dans disque
commenter cet article
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 15:57
Label : Ghostly International
Année : 2008


Ce disque sortira en France aux alentours de la troisième semaine de Janvier.
On a ici affaire à une techno Minimale pas du tout calibrée pour le dancefloor.
En effet, ce disque de The Sight Below n'est pas dansant pour deux ronds.
Planant à souhait, cet album vous accompagnera lors de vos pires descentes ou lors de froides soirées d'hiver, dans la pénombre.
Basses abyssales, crépitements et drones de guitares cotonneux rendent ce disque extrêmement enveloppant.
Certains titres et certains sons rappellent les Allemand GAS, férus d'ambient minimaliste, les expérimentations du guitariste David Sylvian. Il y a même un côté Trentemoller calme et romantique.
Une très bonne surprise, l'année électronique 2009 commence bien.

par Ed Loxapac
Repost 0
Published by Ed Loxapac - dans disque
commenter cet article
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 15:52
Label : Type records
Année : 2008


Encore un très beau disque sorti en 2008 chez TYPE Records.
Ambient, drone ou encore shoegaze, cette musique de Koen Holtkamp est inclassifiable.
Le son est définitivement remanié numériquement mais toute le conception de base est acoustique.
Guitares planantes, samples bucoliques ou bruits d'enfants ; ce marasme sonore apporte 55 minutes de bonheur à qui veut l'entendre.
Un album qui laisse groggy par tant de richesses et de maîtrise.
La quantité d'instruments utilisés est impressionnante mais jamais surchargée.
Bref, un grand disque, passé complètement inaperçu en 2008.

par Ed Loxapac
Repost 0
Published by Ed Loxapac - dans disque
commenter cet article
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 22:30

Label : Ninja Tune
Année : 2008


Cela faisait longtemps qu'un nouvel album se faisait attendre de la part d'un des membres les plus originaux de l'écurie Ninja Tune.
Il nous ressert la recette (certes, un peu réchauffée) qui avait déjà fait son succès : boucles de batterie vitaminées, rythmiques jazzy ou hip-hop, cuivres endiablés, bruitages spatiaux, pneumatiques et aquatiques.
Un bon album, sans surprises, au dessus des productions Ninja Tune de ces 18 derniers mois.
Seuls trois titres sont parfaitement dispensables : le trop funky Get on Down, le totalement inutile Hold on. La palme du titre tout pourri revenant à Nice up the Fonction en compagnie de l'épuisé et désormais épuisant Roots Manuva...
Cet album est bon sans convaincre, le Scruff se renouvelant très peu depuis ses débuts.

par Ed Loxapac
Repost 0
Published by Ed Loxapac - dans disque
commenter cet article
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 17:31
Label : Type records
Année : 2008


Ceci est le quatrième album de Xela, artiste majeur du label TYPE. Les précédents : Tangled Wool, From frosty Morning and Summer Nights et Dead Sea s'inscrivaient dans un genre IDM ou electronica des plus classieux.
In Bocca al Lupo est un album d'ambient pure... pratiquement dépourvu de toute ligne mélodique, il est essentiellemnt composé de bruitages et de samples. Quatre titres d'une durée d'à peu près quinze minutes chacuns. Il en résulte une "musique" atmosphérique et extrêmement angoissante.
Xela a sûrement voulu dépasser les limites de l'expérimentation pour livrer ici une pièce magistrale qui semble décrire la lente agonie silencieuse d'un supplicié dévoré par des loups. Ce n'est que ma libre interprétation, renforcée par la magnifique pochette de l'album. Chacun peut interpréter cet album comme il l'entend, mais il est tout de même recommandé d'avoir du matériel d'écoute de grande qualité pour en saisir toutes les subtilités. Bruits d'insectes rampants, cloches apocalyptiques ou ronflements souterrains ne pourront s'apprécier à leur juste valeur avec une chaîne hi-fi bas de gamme, un auto-radio ou pire, un poste cd.
Bon nombre feront un rejet. Cet album est à prendre pour ce qu'il est : un chef d'oeuvre d'orfèvre du son et des émotions.
Une pierre différente mais une pierre de plus à poser sur l'édifice de Xela.
A réserver tout de même à un public plus qu'averti.


http://img.noiset.com/images/album/xela-in-bocca-al-lupo-cover-31170.jpeg 
par Ed Loxapac
Repost 0
Published by Ed Loxapac - dans disque
commenter cet article
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 15:03
Label : Spectraliquid
Année : 2008


Voici un album d'electronica grecque d'excellente facture et pourtant parfaitement inconnu. Construit à la manière d'une bande originale, ces longues plages sombres vous entraînent dans les méandres du cerveau torturé de son compositeur. En appréciant Amon Tobin sans jamais le copier, orchestrant ses titres comme des morceaux de musique classique, Blackfilm nous convainc de jeter une oreille plus attentive aux labels inconnus en provenance de contrées surprenantes.


  par Ed Loxapac
Repost 0
Published by Ed Loxapac - dans disque
commenter cet article
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 13:40
Label : Domino
Année : 2008


Expérimentateurs productifs, Kieran Hebden (connu aussi sous le nom de Fourtet) et Steve Reid présentent régulièrement sur disque le fruit de leurs rencontres. NYC, dernier album en date du duo est une sorte de jam session entre un batteur et un homme aux machines. Plus abordable que les précédents essais (notamment Tongues), celui-ci navigue entre jazz futuriste et electronica pertinent. L'apparition régulière de guitare électrique donne aussi un côté road movie pas désagréable. Six pièces réussies.


par Tahiti Raph
Repost 0
Published by Ed Loxapac - dans disque
commenter cet article