Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 18:10

Sortie : novembre 2010

Label : Ant-Zen

Genre : Ambient

Note : 7,5/10

 

Après avoir fondé Zero Degree en 2004, Matthias Erhard croise la route de Bernahrd Korth avant qu'il ne le rejoigne en 2007. Korth se concentre sur le soundscaping et les synthétiseurs pendant qu'Erhard s'escrime à programmer des rythmiques et à donner de l'envergure aux principales structures. De leur union au sein de Zero Degree naîtront des travaux tous sortis chez Audiophob. En signant Probe chez le légendaire Ant-Zen, le duo s'ouvre de nouvelles perspectives et des voies plus pénétrables.

 

Une citation issue de Blade Runner illustre l'artwork et ce n'est sans doute pas anodin. Probe est un de ces pavés minimalistes capables d'illustrer de nouvelles ou de chimériques conquêtes spatiales. Bercés aux sons des papes de l'ambient, de Brian Eno à Klaus Shulze, les deux compères allemands savent d'où ils viennent et là où ils veullent aller. Là où l'immensité se confond avec l'infini, où l'apesanteur décompose finement le moindre mouvement, là où le voyage ne comporte pas forcément de billet retour. A bord d'un nouveau fleuron de l'aérospatial, l'odyssée est à la fois majestueuse et dangereuse, peignant des territoires insondés, admirés par des regards vierges. Les morceaux avoisinent ou dépassent donc forcément à chaque fois les dix minutes. Chaque geste technique du duo est mesuré, ne voulant à aucun moment rompre le sentiment d'hypnotique immersion créé chez l'auditeur. Ce qui est bien avec ce genre de musique, c'est que chacun peut se créer son propre visuel. Il suffit de fermer les yeux et de laisser travailler de choeur l'imaginaire et l'inconscient. Dans un futur plus ou moins proche, on vendra probablement des virtuels et mentaux voyages à l'autre bout du système solaire. On ne consommera pas ces nouvelles drogues avec parcimonie car l'être humain aura, a ce moment là, plus que jamais besoin d'évasion. Des troubles spatiaux et temporels apparaîtront chez les plus fragiles d'entre nous. Qu'ils soient béatifiés sur le champ, ivres de bonheur face à ces nouveaux horizons, se crashant le sourire aux lèvres sur des météorites aux contours rugueux et abrupts. La musique de Zero Degree sera l'idéale bande originale de ces films narcotiques qui n'existent pas encore. Et celà même si One Million Mile Beyond The Sun et Full Of Stars s'éloignent des rivages de l'ambient pour prendre des contours de techno inétiquetables. Phytron et Drak Slop Streaks seront à jamais disponibles pour ceux qui souhaitent se connecter et retourner... là-bas. Comme souvent avec ce genre d'oeuvre, la clôture amorce un retour douloureux sur la terre ferme. C'est sans doute pourquoi Probe semble décrire des scènes surréalistes où l'équipage préfère sauter en plein vol, pour ne fut-ce qu'un instant fusionner avec cette atmosphère si pure et si enivrante qui les fera passer de vie à trépas. L'espace n'est-il pas le plus calme et le plus harmonieux des cimetières ?

 

Entre sage dimension psychédélique et avérée démarche cinématographique, il est presque surprenant de trouver pareil album chez Ant-Zen. Les fidèles du label lyonnais Ultimae pourraient adhérer au projet, tout comme les fans de l'ambient d'hier et de demain qui seront eux, forcément conquis. Bon voyage à ceux qui céderont légitimement à cette spatiale tentation.

 

http://www.fixtstore.com/img/graphics/IndieStore/ZeroDegree_Probe%202.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Benjamin F 06/12/2010 10:28


La critique aussi est spatiale ; ça m'a grave donné envie d'écouter le disque now :)