Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 20:25

 

Label :  Alpha Pup

Sortie : mai 2011

Genre : Rap instrumental électronique

Note : 6

 

Alpha Pup, qui distribue les sorties Brainfeeder de l’autre côté de l’Atlantique (Ninja Tune s’en chargeant de ce côté ci), inscrit de plus en plus ses propres productions dans la lignée du label de Flying Lotus. Nouvel exemple avec le premier album de Young Montana?, jeune Anglais adepte du collage de samples filtrés. Entre un son funky à la Bibio et l’influence rap de la scène électronique californienne, les 11 titres de Limerence apportent un petit vent de fraîcheur sans prétention.

 

Attention, ça va blipper ! Rythmiques bancales et bidouillages électroniques au programme de ce disque qui s’avale facilement… Après un démarrage funky sur Sacre Cool, avec une voix un brin cliché, la jungle sonore se fait plus foisonnante sur Suchbeats en compagnie du MC Stainless Steele. La suite sera plus instrumentale malgré les nombreux chants filtrés qui se glisseront au milieu des basses grésillantes, des claquements décalés et des boucles plus organiques. Young Montana? n’est pas amateur de courtes ébauches et préfère faire évoluer ses titres dans la longueur, empilant les couches, travaillant la matière. Les textures sont également soignées, comme ce crépitement discret de Bad.day qui habille les cuivres et la voix, avant qu’un break dépouillé ne suspende un temps le morceau. Quelques petits interludes cachés en fin de plage viennent aussi jalonner l’écoute.

L’Anglais a l’intelligence de ne pas en faire trop, de parfois réduire la charge quand il sent qu’il n’est plus tout à fait audible. Quand certains artistes comme Gaslamp Killer ont tendance à charger un maximum la barque, lui se laisse le temps de laisser reposer l’auditeur. Cela ne l’empêche pas ensuite de repartir dans une direction plus riche, avec Mynnd par exemple sur lequel les sons virevoltent de tous côtés dans un bouillonnement déconcertant. Sans doute pas le passage le plus convainquant. Ce morceau est le signal d’un virage plus électronique, la seconde partie du disque prenant clairement la voie du liquid hip-hop. Legwrap est ainsi fidèlement inscrit dans l’esprit de Flying Lotus, avec son urgence et son abondance de flux synthétiques pour occuper l’espace. Le producteur a gardé le meilleur pour la fin avec Connct, son clavier entraînant annonçant une boîte à musique d’un autre temps qui donne une patine ancienne à cet univers numérique moderne. Une rencontre abstraite surprenante.

 

Saluons tout d’abord l’homogénéité de ce Limerence qui parvient à tenir la longueur dans un style qui commence à montrer tout de même quelques limites. Avec sa jeunesse, Young Montana? pourrait toutefois lui offrir encore un peu de grain à moudre…

 

http://www.alphapuprecords.com/art/669158522828-300x300.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

mmarsupilami 17/08/2011 23:05


Oui, plutôt d'accord. Autrement dit avec la dernière phrase! In cauda venenum : l'indugence ne fonctionne qu'en tenant compte que c'est un premier album dans un genre sur-fréquenté ces derniers
temps. L'espoir, aussi ténu soit-il, fait vivre...
:-)